• Actualités

A Homs en Syrie, des jésuites ouvrent une nouvelle école

Les jésuites vivent dans la ville syrienne de Homs ravagée par les combats. Malgré les difficultés, ils sont restés, pour la population, pour les enfants.

Moi, je suis pour la paix, je ne m’occupe plus de politique ” confie à l’APIC un des jésuites.

Ma priorité, outre l’aide humanitaire aux populations qui souffrent de la situation, se porte sur l’éducation des enfants: nous devons former une nouvelle génération et l’éduquer afin de faire baisser la tension interconfessionnelle. Il faut la sensibiliser à l’esprit d’ouverture aux autres…

En effet, remarque le religieux, les préjugés entre les communautés sont tenaces. “Dans cette société patriarcale, les gens sont peu ouverts, on ne se fréquente pas hors du groupe… Je veux favoriser le dialogue horizontal entre les gens, afin qu’ils se connaissent et se comprennent. C’est seulement ainsi que l’on peut bâtir l’avenir de ce pays“.

Les combats dans la partie Est-Centre et Nord de la ville de Homs ayant provoqué le déplacement des habitants, les écoles sont fermées depuis plusieurs mois dans ces “quartiers chauds“. Les enfants ne vont plus en classe et demeurent cloîtrés à la maison, en regardant la télévision ou écoutant les bavardages des adultes.

Qu’ils soient chrétiens, sunnites ou alaouites, on ne fait aucune différence

Les jésuites ont donc décidé d’engager de jeunes diplômés universitaires sans travail pour donner classe à ces enfants. Ils salarient actuellement plus de 30 éducateurs pour son école, qu’ils ont baptisée “Centre éducatif Saint-Sauveur“. Elle est située à côté de l’église du même nom (qui a reçu une bombe, il y a un mois, causant un trou dans le toit). “C’est un rayon de lumière dans cet enfer, une grande espérance… Nous scolarisons déjà 250 enfants. On nous presse d’accueillir plus d’enfants. Qu’ils soient chrétiens, sunnites ou alaouites, on ne fait aucune différence“.