• Actualités

Sa Béatitude Raphaël Bedros XXI Minassian, nouveau patriarche de Cilicie des Arméniens catholiques

L’Œuvre d’Orient rend grâce pour l’élection du nouveau Patriarche de l’Église arménienne catholique, Sa Béatitude Raphaël Bedros XXI Minassian. Il succède à S. B. Grégoire Bedros XX Ghabroyan.

Installé le 24 octobre prochain en la cathédrale St Élie de Beyrouth, il portera le titre de Catholicos-Patriarche des Arméniens catholiques.

Le siège patriarcal est au couvent de Bzommar et la résidence patriarcale à Beyrouth. Nous prions pour son nouveau ministère.

Lettre “Ecclesiastica Communio” du Pape François du 23 septembre 2021 : “L’élection de Votre Béatitude a eu lieu à un moment où les gens sont particulièrement éprouvés par divers défis. Je pense à la souffrance en Syrie et au Liban – pays où l’Église de Cilicie des Arméniens est présente – ainsi qu’à la pandémie, qui est encore loin d’être vaincue dans de nombreuses régions du monde. Tous les hommes de bonne volonté, en particulier les chrétiens, sont appelés à être des voisins et des frères, en surmontant l’indifférence et la solitude. Même sous les flots de l’histoire et dans les déserts de notre temps, nous pouvons et nous devons marcher vers le Crucifié ressuscité”.

Sa Béatitude Raphaël Bedros XXI Minassian en quelques dates :

·24 novembre 1946 : naissance à Beyrouth. 1958-1966 : études au séminaire patriarcal de Bzommar
·1966-1973 : Université pontificale grégorienne et université pontificale salésienne (Rome)
·1973 : ordonné prêtre à Bzommar, au Liban
·1989 : curé d’une paroisse à New York (États-Unis)
·1990- 2003 : pasteur pour les catholiques arméniens de Californie, d’Arizona et du Nevada.
·Depuis 2004, il dirige Telepace Armenia, dont il est le fondateur.
·2005 : nommé exarque patriarcal de Jérusalem et d’Amman (Jordanie).
·24/06/2011 : consacré évêque, il est nommé Ordinaire pour les Arméniens catholiques en Arménie, en Géorgie et en Europe de l’Est, le Saint-Père lui attribuant le siège titulaire de Césarée de Cappadoce pour les Arméniens et le titre d’archevêque ad personam.

L’Église arménienne catholique en quelques dates

  • En 406, le moine Mesrop invente l’alphabet arménien et traduit les livres sacrés.
  • Seuls en guerre contre les Perses (451), les Arméniens ne participent pas au concile de Chalcédoine mais le réfutent en 553 au synode de Dvin.
  • Au XIe siècle, l’invasion mongole les pousse à s’exiler en Cilicie : le patriarche les suit et réside à Sis.
  • En 1441, un second patriarche est élu à Etchmiadzine (Arménie).
  • En 1740, une partie de l’Église apostolique se sépare : Mgr Ardzivian, archevêque d’Alep, est élu patriarche des Arméniens catholiques. Il est reconnu par le pape Benoît XIV en 1742. Il s’installe au Mont-Liban.
  • De 1915 à 1922, lors du génocide, 1,5 millions d’Arméniens sont massacrés par les Turcs.
  • En septembre 2021, dans un communiqué, L’Œuvre d’Orient s’alarme de la situation du Haut- Karabagh et des conditions de vie des habitants. Elle constate que l’on a voulu évincer de leur territoire historique, de leurs maisons, de leurs villages, de leurs églises, les Arméniens du Haut-Karabagh. L’association demande que le Haut-Karabagh retrouve l’intégralité de son territoire historique, dans des frontières sécurisées et qu’il puisse disposer d’un processus d’auto-détermination analogue à celui qui a été mis en place au Kosovo et sous contrôle international.

L’Église arménienne apostolique compte environ 6 millions de fidèles avec deux Catholicos (titre équivalent à celui de Patriarche dans certaines Églises orthodoxes orientales). Les Arméniens catholiques sont 600 000 dans le monde : 450 000 en Orient dont 400 000 en Arménie et dans les pays de l’ex-Union soviétique.