• Actualités

[ARMÉNIE] Témoignage de Clémence et Marie : "Ce pays est si attachant et notre mission si enrichissante !"

LE JOURNAL DE GYUMRI

Immersion dans la vie du Centre Éducatif des Sœurs Arméniennes de l’Immaculée Conception.

LA POURSUITE DE NOTRE MISSION AUPRÈS DES ENFANTS

L’année scolaire touche à sa fin pour les enfants du centre. Ici, en Arménie, les élèves sont en grandes vacances mi-juin. Les enfants vont pour certains retourner dans leur famille et les autres resteront au centre. Durant 10 jours, ils vont participer à la colonie de vacances

organisée par la communauté. Sœur Mariam est responsable de ces camps. Il y en aura 5 pendant l’été, dont un pour les enfants du centre. Les autres sessions sont destinées aux enfants des familles dans la précarité des villages proches de Gyumri. Clémence sera présente lors de 3 camps, avec d’autres volontaires.

Mais avant le top départ des vacances, des colonies de vacances pour Clémence et le départ de Marie, nous avons continué avec joie et tous les jours de la semaine à partager les repas avec les enfants et des temps d’activités après l’école et après le diner.

17h30 : Nous allons chercher une bonne partie des enfants dans la classe de Madame Araks. Ils sont toujours heureux de nous retrouver, nous sautent dessus en criant “Dours ?” (ce qui signifie “Dehors ?”). Depuis qu’il fait beau et chaud, nous allons en effet dans le jardin du centre. Les enfants nous demandent de les pousser sur la balançoire, toujours plus fort. Ils font du toboggan, des jeux de ballons, nous les chronométrons sur des parcours, nous gonflons des ballons de baudruches, nous rions et chantons !

Nous créons de plus en plus de liens avec les enfants. Avec nos quelques notions simples d’arménien, nous arrivons de mieux e

n mieux à échanger et rire avec eux. Il nous arrive tout de même de devoir les punir, car leurs problématiques personnelles s’accompagnent bien souvent de troubles du comportement et de l’attachement. Ils sont agités, rencontrent des difficultés à comprendre les règles, à jouer ensemble, à gérer des frustrations.

20H15 : Après un dîner animé et des petits coups de clochettes des sœurs pour demander un peu de silence, nous allons jouer dehors avec les petits et les grands. On court, on se dépense, on danse… Cela ne nous semble pas toujours adapté de se défouler avant d’aller se coucher, mais ici c’est comme ça, et il est difficile de faire changer les règles éducatives ! Les repas s’adaptent à la saison, à notre plus grand bonheur ! Toujours autant de pomme de terre, de féculents, de plats divers et variés, forts salés et sucrés… mais les fruits d’été sont présents, et ça on adore !

 

LES AUTRES ACTIVITÉS DE NOTRE QUOTIDIEN

Avec les sœurs, nous passons un peu de temps à discuter, parler des enfants, partager la messe certains matins, organiser la venue des volontaires pour les camps d’été…

Sœur Mariam poursuit ses leçons de français avec professeur Clémence ! Les deux cours par semaine sont l’occasion d’échanger sur des sujets divers et de créer un lien particulier avec cette religieuse dynamique et toujours motivée ! Apprendre à lire l’heure, le passé composé, le futur, les fruits et légumes… sont les dernières leçons en date !

 

Le matin, nous en profitons aussi pour faire un peu de sport, préparer nos activités de la semaine, et pour Marie, de travailler son barreau qu’elle passera en septembre prochain !

Mardi 10H : Clémence et Augustine, notre coloc et autre volontaire, passent un peu de temps avec les personnes âgées qui viennent tous les jours dans un des bâtiments du centre des sœurs. Le lien se créé petit à petit malgré notre difficulté à échanger. Jeux de balle, musique de Charles Aznavour, jeux de société, de mimes, piano… Leur sourire et leurs gestes affectueux sont réellement touchants !

LE CENTRE KASA

Avec Anna, la responsable de la francophonie du centre Kasa, nous allons 1 ou 2 fois par semaine dans les écoles, rencontrer la classe de français et leur profess

eur. Nous animons des petits ateliers ludiques et créatifs. Le thème du mois dernier était la PAIX. Les enfants ont créé des cartes postales sur ce thème. Au préalable nous avons fait un brain-storming. Nous avons été marquées par les mots des enfants autour de la guerre, évènement qui les a réellement marqués !

Avec les adultes, nous organisons tous les mois un Café Culture. Leur enthousiasme à se rencontrer pour échanger en français est toujours impressionnant ! Une de nos rencontres s’est faite autour des Artisans de la Paix dans le monde. Dernièrement, nous avons organisé notre café culture sur nos villes respectives. Nous les avons fait voyager à Lille où habite Marie, et à Tours où vit Clémence.

NOTRE VIE À GYUMRI

Nous aimons nous balader dans notre quartier Ani et flâner dans le centre de Gyumri, avec nos amis Charlotte, Augustine, Nathan et les Arméniennes Tigranoui et Hanguin. Elles nous ont d’ailleurs offert un shooting photo en tenues traditionnelles appellées les Taraz. Presque de vrais arméniennes ! Nous avons également assisté à un défilé dans le jardin d’un musée.

 

Le printemps ici dure très peu de temps. En quelques semaines nous avons vu les paysages verdirent et fleurirent. Les jonquilles puis les tulipes, les lilas, les abricotiers en fleurs et les arbres fruitiers à foison colorent les paysages de toute l’Arménie. A Gyumri la température est agréable, il fait beau mais parfois quelques orages font leur apparition ! Les coupures de courant sont fréquentes, ce qui n’étonne plus personne !

– Clémence-


 

” Quatre mois et demi extraordinaires en Arménie, et la joie d’y rester quelques semaines encore ! Cette grande parenthèse dans ma vie française me plait beaucoup. Ce pays est si attachant et notre mission si enrichissante !

Ma mission au centre va désormais prendre un autre tournant avec mon engagement dans les camps d’été organisés par la communauté. Je suis heureuse de vivre autre chose dans ma mission et d’aider les sœurs à organiser la venue des volontaires. La vie au centre va tout de même me manquer… L’attachement avec les enfants est de plus en plus fort, et c’est appréciable de les voir grandir, de se lier d’amitié les uns avec les autres

Ce que j’aime aussi dans cette mission est la diversité des activités, que ce soit avec KASA, avec les personnes âgées ou des petites missions avec d’autres associations à droite et à gauche. Pas un jour se ressemble, et c’est ce que j’apprécie !

Nous avons trouvé un réel équilibre dans cette aventure grâce à des moments de “pause” lors des week-ends. Cela nous permet de découvrir le pays, sa nature, ses villes, sa population, ses spécialités culinaires, et de nous créer un groupe d’amis. C’est toujours un immense plaisir de voyager, mais aussi de revenir ressourcées le lundi pour poursuivre nos missions !

Et comment ne pas parler de mon binôme d’aventure, Marie ? Une magnifique rencontre ! Nous nous complétons et nous entendons merveilleusement bien, ce qui est une réelle force pour cette mission ! Mais Marie quitte l’Arménie et moi je démarre les camps d’été… Une nouvelle aventure commence !”