• Actualités

Au Liban, dans le centre d'Al-Safina, soutenu par l'Œuvre d'Orient

 

Al Safina 1
Christine et Gladis avec Eva

Une fois de plus, nous sommes heureux de venir vous présenter nos bons vœux pour les fêtes de la Nativité du Seigneur et du Nouvel An. Oui nous sommes heureux, c’est vrai, mais certains en doutent parfois. Alors, venez nous visiter au Safina et vous verrez  Christine et Gladis vous entraîner dans le salon, où Randa vous fera des démonstrations d’accueil et notre plus âgée, Wafa avec un beau sourire vous racontera quelque chose. Gaby, lui aussi le plus ancien, même si il a du mal à marcher, est aussi tout sourire. Karim est toujours gai même si il ne peut retourner dans son village au sud, quant à Imad, le plus jeune il a bien trouvé sa place.

Les premiers mois de l’année ont été difficiles à cause de la guerre. Heureusement maintenant la vie est plus calme à Damas, notre vie n’est pas monotone, car il y a les fêtes que nous célébrons, ainsi à la fin du Ramadan nous avons fait une petite fête avec les personnes musulmanes à l’atelier. Fin avril, il y a eu une réunion avec les parents de ceux qui travaillent à l’atelier. Il y a aussi des rencontres avec d’autres associations avec lesquelles nous avons fait des activités et des travaux. A la fin du mois de septembre, nous sommes allés visiter l’exposition du JRS et avons assisté au spectacle qu’ils ont donné : « Demain sera meilleur » était le titre du spectacle. Espérons que notre espérance se réalise.

Au mois de juillet avant la fermeture de l’atelier pour les vacances, nous sommes aussi allés au parc des attractions, appelé « Sindabad Land ».  Après cela nous sommes allés comme les autres années à Kfar Setta pour le camp de vacances au bord de la mer. C’est un bon moment de détente. A notre tour nous avons appelé ce camp : « Demain sera meilleur ! ». D’anciens assistants sont venus avec leurs enfants ce qui mettait de la joie dans l’assemblée. Jacques n’a pas pu venir car il ne pouvait pas marcher, son pied avait une fracture. Karim a regretté car et il n’a pas pu lui faire faire des galipettes dans la mer.

 Al Safina 2
Travail en commun : faire un montage

Il faudrait aussi parler des célébrations religieuses. Le père Fouad est venu chaque mois pour célébrer la messe le mardi. C’est le moment de remercier le Seigneur pout tout ce qu’il nous a donné. Chacun peut s’exprimer librement et participer au commentaire de l’Evangile. Le Jeudi Saint, nous avons, comme d’habitude, célébré le lavement des pieds avec le Père Fouad. Ce sont là des signes qui signifient que, comme Jésus, nous nous engageons à être serviteur de nos compagnons et à partager le pain et le sel. Recevoir le pain de vie et le don du pardon nous préparait à la fête de la Résurrection.

Le 16 novembre nous avons aussi célébré la mémoire des personnes d’Alsafina décédées. C’est le Père Mourad, jésuite qui a été autrefois assistant au foyer, qui célébrait avec le Père Fouad, notre aumônier. Voilà bientôt 2 ans que Youssef nous a quitté et Samer 4 ans. Nous n’oublions pas non plus Ruba’, Rosette et Ghassan. Cette année nous avons aussi évoqué ceux qui ont été les fondateurs d’Alsafina : le Père Frans mort en 2013, Maria Hamoui en 2015 et Abd al-Messih Atiyyé en 2014. Ainsi, le Safina a ses gardiens au ciel ; il ne faut pas oublier cette « communion des saints » à laquelle nous pouvons participer.

Mémorial : ceux qui nous ont quitté

En mai Widdad est venue pour un accompagnement au Foyer et donner une formation à l’atelier pendant une dizaine de jours. Nous apprécions toujours ces visites de Widad qui par son dynamisme et sa créativité nous redonne de la vigueur. Hélas en septembre nous avons appris qu’elle avait rechuté de sa maladie. Nous prions pour elle espérant qu’elle puisse reprendre son travail.

En juillet Stan et Zoël sont venus à Alsafina. Pour Zoël, qui vit au Canada, c’était la première fois qu’il venait en Syrie. Nous nous sommes tous rassemblés autour d’eux et à l’aide de jeux, ils nous ont appris à mieux vivre ensemble. Ce fut un dialogue entre nous tous, à la fois fructueux et gai. Au cours de l’année Marie nous avait aussi fait une formation sur « sympathie/antipathie, empathie/compassion ». La compassion est importante dans notre pays en guerre, où tant de gens de tous bords souffrent.

 

Avec Stan et Zoël, nous avons aussi élaboré notre projet d’extension de L’Arche dans la petite ville de Jdaydé Artouz (banlieue de Damas). On insiste pour que des personnes de cette ville s’engagent à prendre en charge cette nouvelle fondation. Plus tard, Ghada, Lina et Marie sont allés de nouveau rencontrer les personnes de Jdaydé qui veulent s’engager pour leur faire une présentation de l’Arche et expliquer le projet. Ce jour là tombait le même jour que la Journée mondiale de l’handicap (15 décembre). Aussi, nous avons allumé des bougies, ces bougies éclairent symboliquement les ténèbres dans lesquelles notre monde est encore plongé et en même temps, sont des signes qui nous rapprochent de tous ceux qui souffrent d’un handicap.  Il y avait déjà 14 personnes handicapées et 5 volontaires prêts à s’engager dans ce projet qui commence à prendre forme.

A Jdaydé : journée du handicap
A Jdaydé : journée du handicap

Quant aux formations, Achraf, responsable du foyer a séjourné à Trosly, en avril. A l’inverse, Chaker, le responsable de l’Arche de Samalout en Egypte est venu passer 15 jours avec nous et a pu voir comment fonctionne notre Communauté. De son côté, Lina est allée en Pologne pour la session « Ensemble dans la mission », occasion d’échanges avec les représentants des autres communautés de l’Arche. Il y aussi d’autres associations qui proposent de formation : MCC, la communauté des Mennonites, qui nous a été très proche pendant des années, a invité Eva, Ghada et Lina à des formations sur les traumatismes.

Al Safina 5
Visite du Nonce à l’exposition “Portes ouvertes”

Fin octobre, nous avons eu nos journées « Portes ouvertes ». A l’hôtel Omayya, le premier jour, beaucoup de monde est venu dont la Ministre des Affaires sociales, le Nonce apostolique etc… L’ouverture de l’exposition a été marquée par un petit concert de musique donné par les élèves du conservatoire. Nous avions beaucoup de belles et bonnes choses à offrir : des belles cartes, des cadres, des cubes, des bracelets et le calendrier bien sûr mais aussi des boites de chocolat et de la liqueur d’orange. Le lendemain, l’exposition se poursuivait au Mina, beaucoup d’amis du quartier sont venus.

Al Safina 6
Le Mandat de Ghada

Début décembre Stan est venu à Safina pour élaborer le nouveau mandat de Ghada. En effet, voilà déjà huit ans que Ghada est responsable de la communauté. L’Arche tient à ce que ces renouvellements soient une occasion de réflexion sur la marche de la communauté. Des assistants se joignirent au comité pour élaborer ce nouveau mandat. Au départ, des papiers de couleurs différentes ont été distribués à tous les participants (nous étions une dizaine) et chacun devait écrire les points forts (papier bleu), les points faibles (papier rouge) les priorités pour les 4 années à venir (papier jaune). On collait les papiers sur un tableau et chacun devait expliquer oralement ce qu’il avait écrit. Cela a permis un débat intéressant sur la marche de la communauté et par la suite, Stan, a pu écrire le nouveau mandat pour les 4 ans à venir. Ce n’est pas seulement Ghada qui est concernée mais chacun d’entre nous. C’est ainsi que nous participons tous à la vie de notre communauté.

 

Al Safina 7
Célébration de la Messe de Noël avec la chorale

A la fin de l’année, le Père Noël est venu distribuer des cadeaux aux personnes qui travaillent dans les ateliers. Cela a donné lieu à une petite fête, d’abord le matin avec ceux qui travaillent à l’atelier puis l’après-midi avec ceux qui viennent travailler le soir.

 

 

 

 

 

Imad présente une intention de prière
Imad présente une intention de prière

 

 

 

 

Enfin, pour bien terminer l’année, le Père Fouad est venu célébrer la messe de Noël le samedi 22 décembre. Avec lui sont venus les jeunes de la chorale du JRS qui ont chanté des cantiques de Noël. Le Père Fouad après son homélie s’est adressé aux personnes du foyer leur demandant d’exprimer leurs souhaits, ce qu’ils ont fait en  toute simplicité, dans leur langage à eux mais avec beaucoup de joie. Après la messe, les jeunes de la chorale ont présenté un petit sketch puis nous avons déjeuné ensemble. C’était un moment très joyeux et nous étions heureux de recevoir ce groupe de jeunes qui travaillent avec les réfugiés.

Ainsi s’achève une année pleine de partage avec d’autres associations, de réconfort venant de l’Arche international, de promesses de développement pour l’avenir. Oserons-nous être des signes d’espérance ? Non pas que nous nous appuyons sur nos forces mais parce que Dieu se plait à regarder les humbles, les petits et qu’il bâtit sur eux son Royaume. « Demain sera meilleur », cela nous rappelle les paroles du Psaume :

 

Qui sème dans les larmes

moissonne dans la joie :

il s’en va, il s’en va en pleurant,

il jette la semence ;

il s’en vient, il s’en vient dans la joie,

il rapporte les gerbes.

(Psaume 126, 5-6)