• Actualités

Benoît XVI au Liban : « sous le signe de la paix »

L’angoisse, la souffrance, la guerre, Benoit XVI a voulu décrire la situation dramtique du Proche Orient.

Sans nommer la Syrie, le Pape a voulu montrer comme il était difficile de trouver des solutions aux problèmes qui touchent la région. Il a assuré ne pas ignorer la situation de ces populations de cette région meurtrie depuis trop de temps par d’incessants conflits.

Je comprends l’angoisse de nombreux Moyen-Orientaux, plongés quotidiennement dans des souffrances de tous ordres, qui affectent tristement, et parfois mortellement, leur vie personnelle et familiale.

J’ai une pensée préoccupée pour ceux qui, cherchant un espace de paix, fuient leur vie familiale et professionnelle et expérimentent la précarité de l’exilé.”

Même s’il semble difficile de trouver des solutions aux différents problèmes qui affligent la région, on ne saurait se résigner à la violence et à l’exaspération des tensions.

L’engagement pour un dialogue et pour la réconciliation doit être prioritaire pour toutes les parties impliquées,

et il doit être soutenu par la communauté internationale, toujours plus consciente de l’importance pour le monde entier d’une paix stable et durable de la région toute entière. Ce voyage apostolique au Liban, et par extension à l’ensemble du Moyen Orient, placé sous le signe de la paix, reprend la parole du Christ: Je vous donne ma paix.

Que Dieu bénisse le Liban et le Moyen Orient!”.

 

 

Benoit 16 a également exprimé son bonheur de « rencontrer le peuple libanais et ses autorités, ainsi que les chrétiens de ce cher pays, et ceux venus des pays voisins ».


Ecoutez le compte-rendu de Thomas Chabolle pour Radio Vatican

Retrouvez notre dossier spécial sur la Voyage de Benoit XVI au Liban