• Actualités

CD Qaraqosh : soutenez les chrétiens d'Irak

Réussir à faire chanter à l’unisson les chrétiens d’Irak : c’est le pari de Jean Yves Labat de Rossi.

L’Œuvre d’Orient l’a soutenu dans son beau projet.

Le succès de ce CD a déjà permis de récolter plus de 10 000€ pour les chrétiens de Qaraqosh.

L’Œuvre d’Orient se réjouit de la distinction qu’il vient de recevoir : le grand prix de l’Académie du disque lyrique, Orphées d’Or 2012, Grand Prix International.

Ce Grand Prix destiné à récompenser l’enregistrement de la meilleure initiative discographique a été décerné, à l’unanimité, à « Qaraqosh, Chrétiens d’Irak »


L’album musical «Qaraqosh», édité par Ad Vitam records, leur porte un vibrant hommage.

28 chants interprétés en arabe, syriaque, chaldéen, soureth présentent les différentes traditions liturgiques de ces communautés.

Alors que les Chrétiens d’Orient, en particulier ceux d’Irak, sont aujourd’hui en danger et font l’objet de discrimination et d’attaques meurtrières.

40% des bénéfices de la vente de ce disque seront reversés à l’Œuvre d’Orient



La genèse de l’Histoire

Qaraqosh, veut dire “l’oiseau noir”, en langue ottomane.

Aujourd’hui on utilise, de préférence, son nom antique “Baghdédé”, nom assyrien, vieux de trois mille ans, qui veut dire “lieu de bonheur”.

Les habitants de cette ville, en effet, sont une communauté heureuse comme les oiseaux qui chantent leur histoire depuis l’antiquité. Ils sillonnent la plaine de Ninive, dernière capitale assyrienne au Nord de la Mésopotamie, le fameux berceau biblique. Cette ville a gardé sa foi chrétienne, enracinée dans l’évangélisation de Saint Thomas, l’Apôtre du Christ, et deux de ses disciples, Mar Marie et Mar Addai. Malgré les multiples persécutions et invasions perses, arabes, mongoles, turques et enfin américaines, ils sont là, témoins de leur histoire. Depuis la chute de Saddam Hussein en 2003, la population a doublé. Aujourd’hui on dénombre plus de quarante-cinq mille habitants, dont plus de dix mille sont des réfugiés et des rescapés de la guerre. Les innombrables persécutions contre les chrétiens ont pris leur apogée à Mossoul et à Bagdad. Qaraqosh loin des zones fanatiques et limitrophe du Kurdistan, est devenue la nouvelle “Arche de Noé”, où s’abritent les chrétiens, exilés dans leur propre pays. Le déluge des fanatiques et des fondamentalistes, a forcé les chrétiens à quitter leur berceau d’origine pour une nouvelle terre étrangère au Kurdistan ou dans les villages chrétiens de la pleine de Ninive dont Qaraqosh.

Alors, dans cette Arche, située 35 km dans le sud Est de Mossoul, est née une nouvelle communauté dans laquelle on prie et on chante notre épopée ensemble.

Tous se respectent, et partagent la joie et la misère, au-delà des frontières et appartenances confessionnelles, linguistiques ou ethniques.

Le 8 mars 2011, Jean-Yves Labat de Rossi, illustre musicien, pétri d’aventures et de bonté, débarque dans cette Arche Qaraqoshienne pour orchestrer les voix à l’unisson. Il est venu pour nous dire simplement : “il faut faire entendre au monde l’histoire de votre foi par votre voix“.

Sa besace était une petite valise magique, et contenait un minuscule matériel d’enregistrement ultra sophistiqué qui pouvait même, me semble-t-il, capter le soupire des anges!

Carte blanche lui a été accordée par le conseil des évêques de Ninive pour réaliser son projet : “faire chanter cette communauté chrétienne malgré les souffrances qu’elle a subi depuis deux mille ans“. Une centaine de jeunes, chorales et solistes, filles, garçons, diacres, prêtres, religieux et même des évêques de différentes confessions, ont lâché leurs voix, dans les micros perchés par Labat de Rossi.

Dansantes ou mélancoliques, ces voix, chargées du quart de ton ou de vibratos, ont réalisé une symphonie harmonieuse dans laquelle les voix humaines alternent avec celles du ciel.

Chanter au diapason et en glossolalie est le propre de ce superbe CD.

Les langues orientales – syriaque, chaldéen, arabe et soureth – se sont réunies dans un même répertoire pour chanter notre unité dans la diversité. Vous découvrez gravé dans ce coffret, l’aujourd’hui de cette communauté chrétienne dont la langue est l’araméen et l’origine la Mésopotamie. Une langue araméenne que Jésus a parlé jadis, ainsi que la Vierge Marie, Saint Joseph, Saint Thomas l’incrédule et les apôtres ; et elle est encore notre langue maternelle.

Avec Jean-Yves, nous avons chanté et prié à Qaraqosh le “Notre Père” – “Aboune dbashmaio”, et le “Hallélouyah”, pour marquer notre espérance malgré la violence et l’injustice mondiale, et vivre en harmonie avec “Dieu et les hommes”, contre la cacophonie contemporaine.

Fr. Nageeb MEKHAIL – supérieur des Dominicains de Mossoul

Qaraqosh, le 29 juin 2011