• Actualités

Irak : "Le cauchemar de 1915 se répète."

“Nous avions à Kirkuk à peu près 600-700 familles et à Soulameynaia à peu près 300 familles, donc à peu près 1000 familles dans tout le diocèse. Depuis les évènements de l’invasion d’ISIS à Mossoul fin juillet et début août dans la région de la vallée de Ninive, où 13 villages chrétiens ont été vidés de leurs habitants, de 120 000 à 130 000 chrétiens se sont réfugiés au Kurdistan.

Dans mon diocèse nous avons reçu entre 4000 et 5000 personnes : environ 500 familles à Soulameynaia et à peu près 300 familles à Kirkuk. Les familles chrétiennes déjà sur place ont fait tout leur possible pour accueillir ces gens-là, leur ouvrir leurs maisons et se mettre à leur disposition. Beaucoup de jeunes autour de la cathédrale se sont donnés totalement pour ne laisser aucune personne dans le besoin, la nécessité ou la maladie. Il y a beaucoup de docteurs, chrétiens et musulmans, qui viennent à tour de rôle présenter leurs services à ces gens-là. Nous essayons aussi de soutenir ces gens-là qui sont sortis de leurs villages, de leurs villes, rien qu’avec leurs vêtements. J’ai vu des gens qui étaient très riches qui mendiaient parce qu’on ne leur avait rien laissé. On a même pris leurs papiers d’identité.
Avec la situation difficile du pays, on essaye de les aider autant que possible. Merci à tous ceux qui essayent d’aider, à leur façon, mais surtout merci à ceux qui prient pour nous, pour les chrétiens d’Irak. Ce serait vraiment dommage que cette chrétienté, qui remonte aux premiers siècles, disparaisse de cette région et de ce pays.

Le cauchemar de 1915 se répète presque 100 ans après. Vraiment, il faut que la communauté internationale soit attentive à ce qu’il se passe dans cette région. Il faut que militairement, politiquement, sociologiquement une levée de bouclier soit faite pour sauver non pas seulement les chrétiens, qui sont nécessaires pour ce pays, mais sauver tout l’Irak, toutes les minorités qui souffrent encore et peut être qu’ils ont plus souffert que nous. Il y a eu des femmes vendues dans les marchés de Mossoul, des hommes tués par centaines. Ce qui est arrivé nous ne le savons pas encore avec précision, mais je crois que l’horreur est à venir.