• Actualités

"De la mort la vie", le témoignage bouleversant du Père Jacques Mourad, enlevé il y a 4 mois puis évadé samedi dernier

Le Père Jacques MOURAD, prêtre de l’Église syriaque catholique du diocèse de Homs et supérieur du Monastère Mar Elian, enlevé le 21 mai dernier avec le diacre Boutros dans son couvent de Qaryatayn par un groupe d’ISIS, a retrouvé la liberté samedi 10 octobre.

Le correspondant de l’Œuvre d’Orient en Syrie a pu s’entretenir avec lui et nous raconte ses 4 mois de captivité.
LA MENACE DE LA CONVERSION

Détenus pendant trois jours dans la région, le Père Jacques et le diacre Boutros sont transférés à Raqqa où ils restent emprisonnés 83 jours.
Leurs geôliers tentent de les convaincre de se convertir à “l’Islam, religion de paix et de miséricorde“, en les menaçant de décapitation s’ils ne se soumettent pas. Ils ont toujours refusé.

 

LA PAIX INTÉRIEURE TROUVÉE GRÂCE A LA VIERGE MARIE
Pour “supporter cette souffrance”, le Père Jacques prie quotidiennement la Vierge Marie et  Notre Dame de Lourdes. Par elle, il retrouve la paix intérieure : il sent la prière du monde pour lui, sait que son peuple est avec lui mais doute d’être relâché et pense chaque jour être tué.

 

LA RENCONTRE DE SES FIDÈLES

Au 83° jour de captivité, un combattant leur demande qui est Jacques Mourad. Le Père se lève et se présente. L’homme lui a dit “chaque jour les gens nous disent : rendez-nous  le Père Jacques” .

Le combattant l’emmène à Palmyre avec Boutros, les fait changer de voiture, rentrer dans une maison, leur débande les yeux et pousse la porte et, « oh surprise, il y avait 250 chrétiens de Qaraytayn » dans la pièce.  “Quel choc !” raconte le Père Jacques, qui a peur d’avoir une crise cardiaque. Retrouver sa paroisse et ses fidèles après 83 jours de détention! Comment réagir ?

 

LE BAPTÊME D’ENFANTS EN CACHETTE

Avec ses fidèles, le Père Jacques prie en cachette et arrive même à baptiser trois enfants.
Encore et toujours, ISIS leur demande de se convertir, de payer l’impôt sous la menace d’être décapités.

Un contrat est finalement signé entre les chrétiens de Qaraytayn et ISIS : les chrétiens peuvent revenir chez eux à condition de payer l’impôt chaque mois et de respecter la loi du Coran.
Aidé par la même personne, le diacre Boutros s’enfuit trois semaines avant le Père Jacques.
150 chrétiens sont toujours “otages” d’ISIS.

Prêtre syrien catholique enlevé le jeudi 21 mai 2015
Prêtre syrien catholique enlevé le jeudi 21 mai 2015

 

DE LA MORT A LA VIE UNE RÉSURRECTION
En retrouvant sa liberté, le Père Jacques a le sentiment de passer de la Mort à la Vie, une résurrection. Il rend grâce à Dieu.
« J’ai été sauvé grâce à l’aide humanitaire que nous donnons aux  musulmans et aux chrétiens ».

« Je remercie toutes les associations humanitaires et en particulier l’Œuvre d’Orient pour son aide qui n’a jamais cessé depuis le début » . « Je prie pour vous et vous demande de prier pour moi et les autres chrétiens ».
Dès qu’il pourra venir en France, le Père Jacques a fait le vœu d’aller en pèlerinage à Lourdes prier Notre Dame.