• Actualités

[ÉGYPTE] Le témoignage de Salomé : "Chacun semble avoir sa place et chacun fait exister l’Autre par un sourire, une parole"

Salomé, étudiante à Néoma et volontaire à Koussieh auprès des enfants de Haute-Égypte


Mon arrivée en Haute-Égypte

Voilà maintenant plus de 2 mois que je suis arrivée en Haute-Égypte. Quelle aventure extraordinaire ! Je réalise la chance que j’ai de pouvoir vivre une telle expérience. Ma vie en sera à jamais chamboulée…

La maison des sœurs à Koussieh est pleine de vie. C’est le cœur de la ville et de la vie pour les chrétiens, un lieu de rassemblement incontournable où se côtoient petits et grands à travers les nombreuses initiatives mises en place par les sœurs : jardin d’enfants, dispensaire, groupes de pastoral, atelier de couture, etc…

Les sœurs sont des témoins vivants de la présence du Christ. Elles se donnent corps et âmes pour la mission. Elles rayonnent et m’impressionnent par leur confiance et leur dynamisme.

Je suis bouleversée par l’accueil et la générosité des Égyptiens. J’ai en tête le passage de la Bible où une pauvre veuve donne 2 piécettes à l’église mais cela représente tout ce qu’elle a alors que les riches mettent beaucoup plus mais prennent sur leurs superflus. J’ai l’impression d’être comme ces derniers, en leur accordant quelques minutes de ma présence, et eux, en retour, m’offrent ce qu’ils ont de plus précieux.

Ici, les relations sont simples et vraies ; chacun semble avoir sa place et chacun fait exister l’Autre par un sourire, une parole.

Dans cette mission, Dieu m’appelle à aller au-delà de mes peurs, à sortir de ma zone de confort J’en apprends beaucoup sur moi. Dieu ne cesse de venir me chercher là où je ne m’y attends pas et me montre toutes les ressources qu’il a déposé en moi. J’ai appris petit à petit à lâcher prise, à m’abandonner entre ses mains et à le mettre au centre de mes journées. Et pour cela, la vie avec des religieuses aide beaucoup. J’affectionne tout particulièrement ces temps de prières quotidiens à la chapelle. Je me place sous le regard de Dieu et je lui offre mes peines, mes joies, mes difficultés. J’en ressors toujours apaisée et ressourcée.


Zoom sur mes missions :

Le matin, je suis au jardin d’enfants. Je seconde les maîtresses et apprends aux enfants des comptines françaises. J’ai le droit chaque matin à mon arrivée à de nombreux sourires, câlins et « chek » accompagnés d’un « miiiissss Salomééé » crié en chœurs par les enfants.

Le midi je rejoins les enfants du programme Better Life (programme de soutien scolaire pour les enfants de Zarabi, quartier le plus pauvre de la ville). Avec l’autre volontaire, Jeanne, nous les faisons danser, chanter et manger. Nous leur apprenons également les règles d’hygiène de base.

En début d’après-midi nous animons un temps de formation aux métiers à tisser pour les jeunes en difficulté scolaire du programme Better Life. Les sœurs ont mis en place ce projet dans le but de former ces jeunes à un métier manuel afin de leur assurer un avenir.

C’est une grande joie d’être au contact de tous ces jeunes. Ils sont tous très attachants et ont toujours le sourire aux lèvres. J’essaie de me donner à 100% et de faire preuve au maximum de douceur, de patience et de bienveillance avec eux.

Après la formation vient le temps des visites aux pauvres. Ce sont toujours de très beaux moments qui me marque profondément. A travers ces visites, je comprends que ma mission première n’est pas d’être utile à travers des actes concrets et quantifiables. Mais plutôt de me rendre disponible pour l’Autre, l’écouter, lui sourire, l’accueillir : être simplement présente.

Je terminerai avec cette parole de Saint Vincent de Paul qui prend aujourd’hui tout son sens: “Plus vous donnerez, et plus vous recevrez.”