• Actualités

[ÉGYPTE] Témoignage de Marie-Liesse : "La vie en communauté c'est s'adapter les uns aux autres et partager de beaux moments."

Marie-Liesse, 21 ans, est en mission pour deux mois auprès des personnes âgées du home Notre-Dame des douleurs d’Alexandrie pour soutenir la communauté des sœurs de Marie saint-Frai. 


La vie en communauté.

La vie en communauté c’est s’adapter les uns aux autres et partager de beaux moments. La directrice Sœur Marie-Vianney a su prendre le temps d’apprendre à connaitre chacune des sœurs de la communauté pour s’adapter à leurs besoins. Elle a su notamment attribuer les responsabilités qui correspondaient le plus à leurs qualités. Chacune est essentielle au fonctionnement de la maison Notre-Dame des douleurs.

Pour être tout à fait honnête je ne m’attendais pas à ça quand j’ai su que j’allais vivre en communauté de sœurs. Je pensais à une ambiance plutôt calme durant les repas. Je me suis trompée ! Les sœurs sont curieuses, souriantes, cultivées et drôles même si la plus part sont assez âgées. Néanmoins, la vie en communauté dans cette maison est particulière. Nous sommes face a des sœurs qui viennent de pays différents et qui n’ont pas du tout grandit dans le même environnement.  De jour en jour j’ai appris à les connaitre mais il est parfois compliqué de se faire comprendre car certaine parlent uniquement arabe et italien.

Les moments que je partage le plus avec les sœurs sont les repas, je n’en ai raté qu’un depuis que je suis arrivée. […] Je respecte cette vie en communauté et le travail que chacune d’entre elles fourni sans rien en retour, mais elles n’ont besoin de rien en retour Je respecte particulièrement leur sérénité, les sœurs ne se plaignent jamais. Elles se lèvent tôt chaque matin. Une des sœurs a plus de 80 ans mais se lève chaque matin à 4h30 pour gérer la cuisine de la maison et cela depuis quelques années. Grâce à elles nous pouvons relativiser sur tellement de choses dans notre vie […]

 

La résidence et les personnes âgées.

Les 65 résidents sont majoritairement des femmes. La plupart des résidents de la maison sont des personnes du quatrième âge et très peu d’entre eux peuvent marcher.  Néanmoins j’ai la possibilité de les emmener tous dans la salle d’animation et surtout leur rendre visite dans leur chambre et de passer un moment avec eux. Ce sont des moments précieux pour eux comme pour nous. Depuis la crise sanitaire, les personnes âgées se sentent particulièrement seules car elles ont très peu de visites de l’extérieur. Avant les visites étaient très fréquentes et des groupes venaient pour s’occuper d’elles. Aujourd’hui les allers et venues sont très limités et contrôlés. Je suis devenue assez proche de plusieurs résidentes qui parlent français dont Paulette, Isis, Latifa (qui veut dire délicate en arabe) ou encore Jacqueline. Elles n’ont pas toutes leurs têtes, beaucoup ont Alzheimer, et leurs humeurs sont très changeantes mais notre présence est importante pour elles. Parfois elles peuvent dire des phrases très touchantes, comme :”je suis si heureuse de te connaitre”; “j’aime passer des moments avec toi” ou encore “tant que je suis avec toi ca va !” ce qui est plutôt motivant !

Bref, concrètement qu’est ce que l’on fait ?

Quand je suis arrivée dans la maison de retraite il n’y avait absolument aucun moyen pour organiser des activités, donc difficile d’animer ! J’ai donc décidé de lister tout ce dont nous pourrions avoir besoin et Sœur Marie-Vianney m’a accompagné au Carrefour pour tout acheter !

Voici quelques photos qui vous illustrerons notre quotidien :