• Actualités

En Irak, installation de panneaux solaires pour les écoles défavorisées

L’Œuvre d’Orient accompagne depuis plus de 160 ans des institutions œuvrant au plus près des Irakiens dans le domaine éducatif et social. Des liens de confiance forts se sont tissés sur l’ensemble du territoire qui offrent un maillage exceptionnel pour évaluer les besoins et mettre en oeuvre les solutions adaptées dans les meilleures conditions de fiabilité.

 

UNE PRÉSENCE DÉSORMAIS ÉTABLIE

Grâce à son représentant en Irak, l’Œuvre d’Orient peut depuis 2017 assurer le suivi des projets dans la plaine de Ninive et développer des relations avec tous les partenaires présents sur place – facteur essentiel pour la traçabilité des fonds et le respect du calendrier.

 

 

 

 

 

Au Kurdistan irakien une pénurie d’électricité

Depuis la libération des zones détruites par l’État islamique, le manque d’électricité s’ajoute au défi de la reconstruction.

 

2 à 4 heures d’électricité publique par jour dans les villages.

Les écoles s’alimentent sur des générateurs dont le coût de fonctionnement peut atteindre 1000 USD par mois en gasoil et entretien.
Les pannes, fréquentes, sont particulièrement redoutées lorsque les températures tombent en dessous de 5° en hiver ou montent au-dessus de 50° en été. Les familles, alors, n’envoient plus leurs enfants à l’école. Le bruit (90 DB) et les émanations de ces moteurs vétustes contribuent à dégrader les conditions de vie dans ces régions.

 

Une première installation de panneaux solaires en Irak

L’Œuvre d’Orient avec Électricité Sans Frontières a mis en place la première équipe de formation et d’installation de panneaux solaires en Irak, entièrement constituée de réfugiés.
Ces équipes œuvrent à Bartella (chrétiens divers/musulmans chiites), Qaraqoch (chrétiens syriaques, musulmans sunnites), Bashiqa (yézidis-chrétiens orthodoxes), Bassora (chrétiens chaldéens, musulmans chiites) et Maguara (chrétiens).

 

LE SOLAIRE, UNE SOLUTION ÉCOLOGIQUE PIONNIÈRE

L’Œuvre d’Orient a créé un centre de formation permettant :

  •  de former des électriciens locaux à l’installation et au raccordement des panneaux
  • aux futurs utilisateurs d’être autonomes pour les prochains projets
  • aux enseignants d’éduquer les jeunes générations à une utilisation raisonnée de l’énergie et à une sensibilisation environnementale.

 

UNE SOLUTION AUTONOME ET ÉCONOMIQUE

En fonction du type de toit, les panneaux sont liés à la terrasse à l’aide de colle de butyle ou posés sur des armatures métalliques.
Un onduleur centralise les branchements et permet une transition automatique entre les alimentations des panneaux, des batteries (2 heures d’autonomie après le coucher du soleil), et du gouvernement pendant les heures creuses.

L’Œuvre d’Orient fait entrer la lumière dans les écoles

Le projet permettra à 5 écoles de zones délaissées d’avoir une alimentation complète en électricité ce qui réduira de 90 % la facture annuelle de diesel et la pollution locale.
Les écoles ont été sélectionnées dans des zones défavorisées et mixtes, réparties sur l’ensemble du territoire irakien. L’alimentation régulière en électricité permettra de réconcilier les familles avec l’école, et à ces institutions de jouer leur rôle de fraternité et de partage entre les communautés.

« En Irak, l’État fournit peu d’électricité et les générateurs au diesel sont une véritable malédiction : ils polluent et coûtent cher. Nous remercions l’Œuvre de fournir à notre école des installations solaires et d’enseigner à nos électriciens » témoigne Abuna Youssef, ingénieur, père supérieur du Monastère de Mar Matti.

 

Équiper 5 écoles primaires de panneaux solaires

 

DÉTAIL DES COÛTS POUR 5 SITES
30 000 € par école, pour environ 10 années d’économies de générateur diesel par école (durée de vie estimée des batteries). Deux électriciens par site seront formés à raison de deux après-midi par semaine sur notre site de formation de Karamlès, puis sur la zone du projet. Environ 10 employés seront affectés par installation.

 

Un projet réalisable sur 6 mois

  • Septembre 2018 : versement des fonds, constitution des équipes locales, début des travaux à Bashiqa /Bartella
  • Octobre 2018 : fin des travaux à Bartella et Bashiqa
  • Novembre 2018 : début des travaux à Qaraqosh
  • Décembre 2018, fin des travaux à Bassorah, complétion du projet