• Actualités

Il y a deux ans, les chrétiens de la plaine de Ninive chassés par Daech

Deux années se sont écoulées depuis et ces femmes et ces hommes sont de plus en plus découragés et désespèrent de retrouver un jour leur maison. La libération de la plaine de Ninive doit être une priorité pour les autorités internationales.

À l’occasion de ce triste anniversaire, nous vous transmettons le message du patriarche Louis Raphaël Sako :

“Nous, chrétiens avons été appelés à suivre les traces de Jésus-Christ, en devenant des acteurs de paix en quête d’amour et de bonne volonté pour toute l’humanité. Nos ancêtres ont abreuvé cette terre bénie de leur sang ; ils furent des martyrs et des témoins de la foi chrétienne. Ils ont planté des monastères avec des grains de blé et des églises avec des palmiers ainsi que des écoles, des hôpitaux, etc. Par conséquent, nous, leurs descendants, devons protéger ce dont nous avons hérité depuis des milliers d’années, y compris la terre, l’histoire, la langue, les valeurs et la spiritualité. Il nous faut croire en la lumière de Dieu qui dispersera les ténèbres, et ainsi sa Paix règnera.

Ce deuxième anniversaire de la tragédie de Mossoul (du 10 au 17 juin 2014) et de la catastrophe de la plaine de Ninive (le 6 et 7 août 2014) rappelle la lettre Noon en Arabe (un symbole qui a été utilisé par les persécuteurs pour marquer les maisons des chrétiens à Mossoul et à d’autres endroits, se référant à leur identité religieuse). Dans une méditation sur ce Noon, qui signifie poisson – « Ichthus » en grec (un acronyme qui signifie la foi en Jésus-Christ, et qui a été utilisé par les chrétiens au 1er siècle pour se reconnaître mutuellement dans les catacombes de Rome) -, nous nous rendons compte que cette réapparition de la lettre Noon après deux mille ans ne peut être une coïncidence, mais un des signes qui mérite notre attention.

En cette date d’anniversaire douloureux, le terrorisme n’a pas encore été vaincu, les conflits ne sont pas terminés, les droits de l’homme continuent à être violés de manière croissante à différents niveaux. Les efforts pour la réconciliation nationale ont cessé ; et les promesses d’éradication de la corruption, de réformes, d’établissement d’un gouvernement civil et la lutte contre le chômage, la pauvreté, l’illettrisme et les maladies n’ont pas été honoré. Malgré cela, les Irakiens (de différents milieux sociaux) espèrent encore un futur meilleur, spécialement après les dernières victoires qui ont fait reculer l’État islamique. Il est important ici de mentionner l’urgence d’accélérer le processus de libération de Mossoul et de la plaine de Ninive en fournissant assez de protection aux personnes de la région pour qu’elles puissent retourner chez elles. Comme nous pensons que ceci est possible, nous voulons proposer des idées concrètes pour préparer un « après État islamique »  :

  • Nous invitons les Irakiens à affronter sagement et raisonnablement ce tournant important de l’histoire sans esprit de revanche. Et aussi, d’avoir une vision factuelle de cette réalité inquiétante et de s’unir fermement pour éviter la destruction et le bain de sang. L’Unité amène la rédemption.
  • Rester debout contre tous ceux qui tentent de ” kidnapper ” notre religion et notre patrie en les utilisant pour leur propre agenda et en s’en réclamant les gardes. Ils tuent des civils et détruisent des infrastructures en contradiction avec les valeurs religieuses et la Coexistence. Par conséquent, nous appelons les autorités politiques et religieuses à refuser de donner une légitimité à tout ceux qui commettent de tels crimes.
  • Nous appelons tout ceux qui soutiennent ces organisations et qui leur fournissent de l’argent et des armes d’arrêter de commettre ces péchés ” mortels “, car le terroriste n’est pas seulement la personne qui exécute le «crime», mais est aussi la personne qui prêche, planifie et finance cette idéologie destructrice . Nous sommes confrontés à une « pollution des cerveaux » grave, qui menace l’ équilibre intellectuel, religieux et ethnique présent dans cette région depuis des siècles.
  • La soumission à la frustration et au désespoir est défendu . Même si nous partageons tous la douleur et la souffrance en ces circonstances, cela ne doit pas nous conduire à abandonner et perdre espoir.
  • Pour vaincre l’idéologie fanatique, il faut la remplacer par une alternative d’ouverture à l’autre. Nous avons donc besoin de mener une campagne afin de démanteler cette idéologie néfaste, par la construction d’une nouvelle culture avec une vision claire basée sur des valeurs d’acceptation mutuelle, du respect des êtres humains et l’accord pour des questions essentielles communes telles que la paix, la stabilité, la justice et l’égalité. Il est également important de commencer à ” rénover ” les valeurs humaines avant de commencer à réorganiser l’infrastructure du pays . En effet la faillite de l’Etat ne signifie pas des caisses vides, mais la perte de personnes qualifiées et compétentes, et celles qui sont fidèles à leur patrie.
  • La mise en place d’ un système politique civil comme nouveau contrat social (constitution ) qui répondent aux causes de la crise sans vision sectaire, nationale , religieuse et politique. Un document qui respecte les représentations et les préoccupations de chacun. De cette façon, les Irakiens rayonneront comme une grande famille diversifiée.

En raison de la situation actuelle du pays, certaines familles chrétiennes nous demandent de l’aide afin de faciliter leur migration et soutenir leur recherche d’asile à l’étranger pour assurer leur avenir. Réellement nous comprenons leurs inquiétudes et partageons leurs préoccupations quant à l’avenir, dû à l’extrémisme religieux ; déplacement forcé ; changement démographique; saisie des maisons et des propriétés chrétiennes ; injustice juridique dans les décisions, et ignorance de leur présence. Par conséquent, nous redisons à notre peuple de ne pas avoir peur et de garder sa foi pour Dieu, en qui ils ont confiance et pour lequel ils ont quitté leurs maisons, et qui les ramènera à leur terre sains et saufs et mettra fin à leurs souffrances.

En tant qu’Eglise, nous exprimons notre profonde douleur et notre chagrin pour les victimes de toutes les attaques terroristes, et nous condamnons fermement les incidents abominables où des innocents ont été tués, blessés, perdus ou forcés de fuir. Pour ceux-là et toutes les parties concernées nous renouvelons notre solidarité et prions. Les prières et l’unité sont nos armes pour faire face à l’injustice ; nous ne sommes pas armés (parce que nous croyons que la protection de la nation est la responsabilité du gouvernement). À la place, nous portons notre croix qui nous invite à une vraie foi, exprimée par la prière ; l’amour et la compassion, la patience, et l’engagement qui nous permet de contribuer à la tolérance et à la paix. Mettons notre espérance en Dieu et comptons sur Lui pour nous soutenir dans notre mission, peu importe les sacrifices.”

… Louis Raphael Sako

Patriarch of Babylon for Chaldeans