• Actualités

Inde : éducation et formation des jeunes par les communautés religieuses

Pendant cet entretien le Pape a évoqué :

LE MARIAGE CHRETIEN, ESSENTIEL DANS LA SOCIETE

Evoquant le mandat de l’amour fraternel donné par Paul, il a rappelé que “le mariage chrétien et la vie familiale sont au cœur de ce mystère d’amour et de communion une marque privilégiée de la vie divine“.

Puis il a évoqué les rapides changements sociaux à travers le monde, et les défis de la société contemporaine mais aussi les nouvelles possibilités d’annoncer l’Evangile pour transformer et améliorer les rapports humains. Le concours des évêques, des prêtres et des communautés “à une éducation solide et intégrale des jeunes à la chasteté et à la responsabilité, qui leur permettra d’atteindre la véritable nature du mariage, ce qui sera également un bienfait pour la culture indienne plus généralement… L’Eglise ne peut compter sur l’appui de la société en tant que telle pour diffuser la vision chrétienne du mariage comme union permanente et indissoluble tendue à la procréation et à la sanctification des époux“.

RELIGIEUX ET RELIGIEUSES, TEMOINS DE LA PRESENCE DE DIEU

Ainsi le Saint-Père a-t-il encouragé ses hôtes à la patience et à la persévérance. Benoît XVI a ensuite parlé des communautés religieuses qui se consacrent au service des autres.

La vocation religieuse et la recherche de la perfection dans la charité a toujours été attractive. Ceci dit, elle doit être alimentée par un renouveau spirituel constant aux bons soins de supérieurs attentifs à la formation intellectuelle et spirituelle de leurs subordonnés. A cause de sa nature même, la formation doit être continuelle et toucher le quotidien des personnes comme des communautés. Il y a beaucoup à faire en la matière en ayant recours aux capacités de l’Eglise syro-malabare, à la prière et à la spiritualité, à la liturgie et aux exigences de la pastorale“.

Le Pape a conclu en encourageant les évêques indiens à mieux planifier leur collaboration avec les supérieurs de congrégations religieuses pour une formation permanente plus solide, de façon que les religieux et religieuses soient de vrais témoins de la présence de Dieu dans le monde et du destin éternel de l’homme, “afin que le don total de soi à Dieu dans la vie religieuse brille de toute sa beauté et pureté devant nos frères“.