• Actualités

L'avenir du Liban dépend de la convivialité islamo-chrétienne

Les chrétiens et les musulmans sont appelés à édifier leur patrie ensemble,

en faisant la promotion des valeurs morales, de la justice sociale, de la paix et de la liberté, de la défense de la vie et de la famille. Cela l’Exhortation apostolique de Jean-Paul II le rappelait en 1997.

 « Je voudrais vous convaincre que le Liban est une nécessité pour l’avenir des peuples et qu’il faut à tout prix le préserver.

Aidez-nous à le faire. » nous dit Mgr Khairallah.

Selon lui, les chrétiens du Liban sont engagés sur le chemin du renouveau :

  • l’Église maronite a répondu à l’appel de Jean-Paul II et s’est renouvelée à travers un Synode patriarcal (2006) qu’elle a préparé en dix-huit ans, surtout grâce au P. Youakim Moubarac.
  • actuellement, la politique ecclésiale du nouveau patriarche, Bechara Raï, s’inscrit pleinement dans une logique de renouvellement.

Concernant le voyage du Pape, Mgr Khairallah est confiant :

“Nous ne voulons rien craindre, le voyage du Pape sera accompli à son terme.” Puis il ajoute :

“Nous ne sommes pas en désespérance, nous sommes pleins d’Espérance, et au moment des troubles et au moment des épreuves, nous vivons la vraie espérance.”

“Nous n’avons pas peur et n’ayez pas peur pour nous.”

“Le Pape Benoit XVI va nous le dire « Soyez les témoins du Christ là où vous êtes, là où le Christ vous a voulu. Portez cette Charité, portez cet Amour »

Je ne vois pas pourquoi l’Occident a tellement peur pour nous.

Il y en a qui partent, et il y en a qui vivent des situations assez difficiles et critiques.”

Nous sommes là et nous resterons sur place,

“Nos jeunes sont à côté de nous et veulent rester à tout prix. Plus que des problèmes sécuritaires, ils rencontrent des problèmes économiques.

Les jeunes partent pour des raisons économiques. Cela ne veut pas dire qu’ils ne reviendront pas “