• Actualités

L'Œuvre d'Orient présente à la 87ème assemblée de la ROACO

Elle réunit tous les organismes catholiques (une vingtaine), agences et œuvres de divers pays du monde qui s’engagent à soutenir financièrement les Églises orientales dans différents secteurs :

  • des lieux de culte aux bourses d’études,
  • des institutions d’éducation à l’assistance socio sanitaire, …

Elle se réunit deux fois par an, à Rome.

Elle est présidée par le Préfet de la Congrégation, le Cardinal Sandri, et a pour vice-président le Secrétaire du Dicastère.

Écoutez la chronique de Mgr Gollnisch lors de la réunion de la ROACO en janvier dernier.

L’an passé, le Pape François, s’exprimant pour la première fois face à l’Assemblée de la ROACO avait insisté sur l’importance de la charité et la nécessité de la formation des jeunes. Il avait conclut cette réunion en appelant les dirigeants à travailler pour la paix, et en demandant à tous de prier pour la Syrie.


Extraits du discours du Pape François, le 20 juin 2013 à la ROACO :

Le devoir d’exhorter à la charité.

Comme mes prédécesseurs, je désire vous encourager et vous soutenir dans l’exercice de la charité, qui est l’unique motif de gloire pour les disciples de Jésus. [...]

C’est pour moi un devoir d’exhorter à la charité, qui est inséparable de la foi […], en vous rappelant que notre œuvre ne sera efficace que si elle est enracinée dans la foi, nourrie par la prière, en particulier par la Sainte Eucharistie, Sacrement de la foi et de la charité.[…]

La priorité à la formation des jeunes

“Poursuivez votre œuvre intelligente et attentive dans la réalisation de projets bien réfléchis et coordonnés, qui donnent la priorité qui lui est due à la formation, en particulier des jeunes. Mais n’oubliez jamais que ces projets doivent être un signe de la profession de l’amour de Dieu qui constitue l’identité chrétienne”. […]

La violence, particulièrement en Syrie, qui n’épargne pas les innocents 

“La situation de tant de frères et sœurs qui vivent dans une condition d’insécurité et de violence qui semble interminable et qui n’épargne pas les innocents et les plus faibles”. […]

“Que le conflit qui sème la mort laisse place à la rencontre et à la réconciliation qui apporte la vie. À tous ceux qui sont dans la souffrance, je dis avec force : ne perdez jamais l’espérance ! L’Église est proche de vous, vous accompagne et vous soutient ! Je vous demande de faire tout le possible pour soulager les graves nécessités des populations frappées, en particulier les populations syriennes, le peuple de la bien-aimée Syrie, les réfugiés toujours plus nombreux.

Précisément saint Ignace d’Antioche demandait aux chrétiens de Rome : « Rappelez-vous dans vos prières de l’Église de Syrie… Jésus Christ veillera sur elle et votre charité » (Lettre aux Romains, ix, i). Je vous répète moi aussi ceci : rappelez-vous dans vos prières de l’Église de Syrie… Jésus Christ veillera sur elle et votre charité. Au Seigneur de la vie, je confie les innombrables victimes et j’implore la Très Sainte Mère de Dieu afin qu’elle réconforte tous ceux qui sont dans la « grande épreuve » (Ap 7, 14). C’est vrai, l’épreuve de la Syrie est une grande épreuve !”