• Actualités

Quelques nouvelles de Damas (Syrie)

                RENAITRE DANS LA SOUFFRANCE

 

B.T. 42 ans, père de 5 enfants, marchand de légum

 il est enlevé un soir

devant son magasin, on lui bande les yeux et on l’enferme dans un coffre de voiture…Il vit ainsi 4 jours voir le soleil, nourri uniquement de pain et d’eau.

Il se préparait à la mort et passait le temps à prier en pensant

à  Jésus  abandonné au Mont d’Olivie. A sa libération  B.T. est de plus en plus convaincu par l’importance de la Foi Chrétienne. Il ne quitte plus l’Eglise, invite à la pénitence et médite l’Ecriture Sainte, le chapelet ne quitte pas sa main.

S.D. 28 ans, plombier 

« Auparavant j’étais peu engagé religieusement. L’enlèvement a transformé ma vie: je lis maintenant l’Evangile, je ne dis plus de gros mots et je prie le Rosaire du fond du cœur.

G.S. 31 ans confie : ” sous la torture j’ai senti combien sont précieuses  les souffrances du Christ Sauveur..”

A.G. 68 ans

Etant catéchiste pendant huit ans, j’ai engagé avec mes ravisseurs des discussions sur  la foi chrétienne, presque tous les jours, pendant un mois. Ils m’écoutaient  parler de l’Evangile, de l’amour du prochain, du pardon, et certains prenaient des notes. Ils m’ont parlé  à leur tour de  l’Islam. Un dialogue fraternel qui a fini par nous rapprocher. A ma libération ils ont souhaité me revoir pour continuer la discussion

D’autres enlèvements à caractère politique visaient des chrétiens favorables au pouvoir, ou simple voyageurs. Les kidnappés ont transmis des messages divers

Nous ne sommes pas des terroristes mais des révolutionnaires qui cherchent la libération et la démocratie, il faut nous comprendre, disaient les ravisseurs, nous nous sommes trompés de combat, nous avons tout perdu pour rien

 :Regardant son fils torturé devant lui, un père dit 

J’ai compris la souffrance de la Vierge Marie devant la souffrance de son Fils. Malgré ma timidité chronique j’ai trouvé les paroles pour défendre la Croix et ma Foi, Marie me soutenait. Dites aux Chrétiens qu’ils n’ont plus de place dans ce pays et qu’ils doivent partir

Ces confidences circulent à voix basse parmi les chrétiens qui  vivent dans la peur

 Entre le danger de mort et la vie de Foi, un tiraillement  douloureux déchire nos petites communautés Chrétiennes

Toutefois, de ce calvaire  jaillissent des points d’Espérance.De ce grand feu surgit la Foi et le courage prophétique apostolique un peu endormi

Le nombre des chrétiens est certes en baisse, en revanche l’Evangile  continue à renaître au milieu des souffrances

A LIRE EGALEMENT : l’état des lieux en Syrie