• Actualités

S.B. Bechara Raï : «Communion et amour» telle est ma devise

Le Liban une démocratie consensuelle

« Le Liban est une exception au Moyen Orient, car l’État n’est pas théocratique. Les chrétiens peuvent s’y exprimer. Il représente pour l’Étranger une espérance. »

« Certains me demandent si le modèle libanais est menacé ; nous avons vécu la guerre, mais désormais il n’y a plus de blessures entre musulmans et chrétiens. Le problème actuel que traverse le Liban est un problème politique entre chiites et sunnites,Ce conflit divise la communauté chrétienne”.

« Communion et amour »

« Lors de mon élection, les musulmans sont venus me saluer en me serrant la main et en me disant « communion et amour ».

A leur demande, un sommet des chefs religieux a eu lieu en juin. Nous souhaitons que ces rencontres au Liban soient mensuelles. Mais nous voulons faire le même travail au Moyen Orient : nous avons des relations avec El Azhar. Tout le monde attend ce travail de la part de l’Église ».

« Au liban, nous vivons ensemble chrétiens et musulmans, à l’école, dans les universités, dans le travail, au gouvernement. Nous sommes méfiants oui, mais nous travaillons à une nouvelle aurore. Lors de mes déplacements les musulmans sont aussi accueillants que les chrétiens, ils préparent mes visites avec beaucoup d’attentions. La population libanaise est lasse des conflits, elle veut l’union.

La culture de la convivialité a prévalu sur la guerre !

Le Synode une pentecôte pour le Moyen-Orient

3 points sont essentiels :

1. Maintenir la présence chrétienne au Moyen Orient

2. Avoir une vraie communion des chrétiens (une communion non pas doctrinale mais de vie)

3. Témoigner (à travers nos hopitaux, nos écoles…)


Elodie Chapelle de Radio Notre Dame a interrogé S.B. Bechara Boutros Rai, dans la journée du mercredi 07 Septembre

Pour écoutez son émission sur Radio Notre Dame cliquez ici

Pour écouter la chronique de RCF où le Patriarche s’exprime cliquez ici