• Actualités

Soutenir les réfugiés irakiens et syriens en France

Personne ne quitte sa maison, sa terre, ses racines de gaité de cœur. Ces familles qui arrivent sont restées fidèles à leur foi, nous nous devons de les accompagner dans ce douloureux parcours.” Mgr Pascal Gollnisch
En France, l’Œuvre d’Orient collabore avec les diocèses, les paroisses et les familles qui souhaitent répondre positivement à l’appel du Pape François pour accueillir une famille réfugiée.


Pour proposer un travail pour des réfugiés : 

Si vous êtes en mesure de proposer une offre d’emploi saisonnier, temporaire, ou définitif, en France pour nos amis d’Orient, faites-vous connaître auprès de slaubly@oeuvre-orient.fr

Pour les aider financièrement :

  • Don en ligne précisez dans le champ commentaires « Réfugiés en France – TARF ».
  • Chèque libellé à l’ordre de « L’Œuvre d’Orient – TARF »

Pour accueillir une famille de réfugiés :


 

L’appel du Pape : Que chaque diocèse d’Europe accueille une famille de réfugiés

6 septembre 2015 (VIS).

“La miséricorde de Dieu -a-t-il dit- se reconnaît à travers nos œuvres, comme en témoigne la vie de la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta dont nous avons commémoré hier l’anniversaire de la mort. Face à la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim, et qui sont en chemin vers une espérance de vie, l’Evangile nous appelle, nous demande d’être les prochains des plus petits et abandonnés, de leur donner une espérance concrète. Il ne s’agit pas seulement de dire : Courage, patience! L’espérance chrétienne est combattive, avec la ténacité de celui qui va vers un objectif sûr. C’est pourquoi, en vue du Jubilé de la miséricorde, j’adresse un appel aux paroisses, aux communautés religieuses, aux monastères et aux sanctuaires de toute l’Europe à exprimer concrètement l’Evangile et à accueillir une famille de réfugiés. Un geste concret en préparation de l’Année sainte de la miséricorde. Que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d’Europe accueille une famille, en commençant par mon diocèse de Rome. Je me tourne vers mes frères évêques d’Europe, véritables pasteurs, afin qu’ils soutiennent mon appel dans leurs diocèses, rappelant que Miséricorde est le deuxième nom de l’amour: Tout ce que vous avez fait à un seul de mes frères les plus petits, c’est à moi que vous l’avez fait. Les deux paroisses du Vatican accueilleront aussi ces jours-ci deux familles de réfugiés”.