• Actualités

Syrie : Malgré ce drame la famille résiste et tient la route pour former un atout de l'espérance

A la lumière de la crise syrienne , la famille syrienne qui subit une pression assez forte, propose sa lecture des valeurs du travail et du loisir.

1) LA FAMILLE ET LE TRAVAIL OU LE COMBAT DE SURVIE :
La famille cellule de base de l’Église et de la société s’organise
autour du travail, effort nécessaire de survie et de partage.
La crise syrienne désorganise le circuit économique et affaiblit sensiblement le monde du travail.

a) Les familles qui travaillent dans le secteur tertiaire : tourisme, transport, commerce et services ont été touchées dès les premiers mois : plus de touristes ni pèlerins… Hôtels et restaurants vides licenciement en masse. Ces familles ont été les premiers à sonner l’alarme et demander assistance dès le mois de mai 2011. Le peu d’employés qui ont conservé un travail partiel dans ce secteur ne touchent que des salaires réduits de 40 à 60%.

b) Les familles qui travaillent dans le secteur industriel et artisanal ont mieux résisté les premiers mois.. et depuis les pénuries de sources d’énergies,d’embargo ,la destruction,l’inflation et la difficulté d’exportation… Des familles se sont trouvées sans travail surtout dans le secteur du bâtiment. Ces familles ont gonflé sensiblement le chômage à partir de Septembre 2011.

d) Les familles qui vivent dans les milieux ruraux ont pû compter sur
leurs récoltes. Ils vivaient dans une sécurité alimentaire et ont ainsi mieux résisté. Toutefois n’arrivant pas à vendre leurs produits agricoles aux marchés urbains faute de moyens de transports et d’insécurité routière et ne trouvant plus d’insecticides les moissons ont baissé plus de la moitié..
Ces familles d’agriculteurs ont pris la route des grandes villes champs de conflit et de violence… Certains pères de famille ont franchi la frontière vers l’Irak, Le Liban ou la Turquie… pour y vivre en marge de la société..
Devant cette situation le travail devient un rêve, un objet perdu à trouver, un fantôme… un combat de survie. D’où la grande inquiétude des familles et leur amertume…

2) LA FAMILLE ET LE LOISIR OU LE GOUT DE L’EXODE :

Devant l’effondrement du monde du travail peut-on encore parler du loisir ? L’insécurité, la violence, l’embargo, la destruction, les consulats fermés, les maisons détruites ne font que penser au syndrome Irakien : partir, l’exode…
Nous avons vu depuis 2003 les familles Irakiennes fuir l’enfer de la guerre et se disperser dans les quatre coins du monde.
Un déracinement forcé qui a le goût d’un loisir amer…
Les familles Irakiennes ont trouvé les services de l’ONU se mobiliser pour organiser et faciliter leur émigration.
Rien n’est plus déstabilisateur pour une famille qu’un départ forcé de sa maison, sa terre et sa patrie..
Des consulats fermés peuvent-ils délivrer un visa ?
Et pour resserrer l’étau L’embargo ne laisse pas venir un virement des parents de l’étranger.
Les familles syriennes sont laissées seules et abandonnées. Elles ne trouvent ni pays ni personne qui les aident à organiser l’exode ou remettre la Paix dans leur pays sinon la voix du Saint Père qui vient de loin consoler, encourager et prêcher l’amour, le pardon et la justice…

3) ATOUT DE L’ESPÉRANCE :

Malgré ce drame et cette grande souffrance, la famille résiste et tient la route pour former un atout de l’espérance… La famille reste le rempart et le pilier de la société et de l’Église… Le lieu élu de la prière,
L’église domestique, le refuge ultime, le plateforme de la solidarité
Dans une société en crise aiguë depuis plus de quatorze mois. Bien que fragilisée, seule et sans soutien la famille reste unie, soudée et croyante..
Sous une tente, dans les débris d’une maison ou sous la belle étoile
La famille incarne l’identité, éducatrice de la Foi de la Paix, bel atout de L’Espérance.
Cette cellule de base qui absorbe les chocs et vers elle reviennent les déplacés, les blessés, les chômeurs…Cette famille-rempart, dans ce vide chaotique assure la survie d’une société et l’avenir d’une Église..

Habitée de l’ESPRIT, SOUFFLE DE VIE en ce temps de PENTECOTE, la famille syrienne se tourne vers Notre Dame des Apôtres pour chercher protection et refuge…

Milano le 31 Mai 2012.

+ Samir NASSAR,Archevêque Maronite De Damas”
Commission épiscopale de la famille en Syrie
à l’occasion Septième Congrès de la Famille à Milan – ITALIE- Juin 2012


Retrouvez notre dossier sur le synode de la famille