• Actualités

[TERRE SAINTE] Geoffroy en mission : "Jérusalem est fascinante, la vieille ville en particulier"

« Geoffroy, 32 ans après des études d’art puis de relations internationales et divers emplois au Canada, a commencé une belle mission comme journaliste auprès du Patriarche Latin de Jérusalem qu’il accompagne dans ses différents déplacements dans son diocèse qui couvre Israël, la Palestine, la Jordanie et Chypre ».


EN MISSION AU PATRIARCAT LATIN DE JERUSALEM

Voilà deux semaines maintenant que j’ai atterri en Terre Sainte, où j’ai été envoyé pour servir comme journaliste au Patriarcat latin de Jérusalem.

Mon arrivée

Ma première impression a été l’accueil extrêmement chaleureux qui m’a été accordé, tant au travail qu’au sein de la communauté d’accueil. A mon arrivée à l’aéroport, une voiture du Patriarcat Latin est venue me chercher et m’a déposé juste en face de mon logement. J’ai pu échanger quelques mots d’arabe avec le chauffeur, agréablement surpris de constater que j’apprenais sa langue avec autant de plaisir. Je suis logé chez les Frère Augustins de l’Assomption, congrégation francophone.

La communauté

Les Frères Assomptionnistes sont installés sur le magnifique site de Saint Pierre-en-Gallicante, situé sur les hauteurs du Mont Sion. Ils accueillent des pèlerins toute l’année, et il y en a beaucoup ! Je dispose d’une chambre individuelle, voisine de celle d’un autre volontaire français qui travaille sur le site et s’occupe d’accueillir des pèlerins, et je bénéficie d’une vue imprenable sur Gethsémani et le Mont des Oliviers. La Communauté compte quatre frères, ainsi que trois sœurs oblates de l’Assomption, originaires d’Afrique. Une dizaine d’employés palestiniens travaillent également sur le site. Les frères sont d’une gentillesse à tous égards. Ils sont toujours disponibles, intéressés par mon travail, et l’une des toutes premières questions que m’a posées le responsable de la communauté a été de connaitre le jour de mon anniversaire L’ambiance est très détendue, conviviale et la vie communautaire n’ai pas du tout pesante, même pour quelqu’un de très indépendant comme moi. Je remercie le Seigneur de m’avoir placé dans de si bonnes mains.

 

La mission au Patriarcat

Ma mission est passionnante et ce que je fais depuis un mois correspond en tout point à ce qui avait été prévu. Au sein du pôle média du Patriarcat latin, je suis couvre des évènements ecclésiaux et je rédige des articles en vue de faire connaitre l’actualité du Diocèse de Jérusalem – qui s’étend sur toute la Terre Sainte, la Jordanie et Chypre. Aussi ma mission me donne l’occasion de me déplacer énormément, en Israël comme en Palestine. Dès mon premier jour de travail, je suis parti à Beit Jala, petite ville de Cisjordanie, afin de couvrir une ordination mineure qui se tenait au séminaire du Patriarcat latin. J’ai pu y rencontrer des jeunes séminaristes palestiniens venant de toute la Terre Sainte, de Saint Jean D’Acre à Bethléem, en passant par Haïfa et Jérusalem. Un autre exemple de l’hospitalité palestinienne : A la fin de l’évènement, j’ai été invité à partager leur repas, puis, le dessert touchant à sa fin, une petite main est venue se poser sur mon épaule ; je me suis retourné et j’ai entendu : “Geoffroy, on te ramène en voiture !”. Ce sens de l’hospitalité et du partage me surprend de jour en jour, tant le contraste avec l’individualisme de nos sociétés occidentales est saisissant.
Depuis j’ai eu la chance de couvrir plusieurs autres évènements à l’extérieur de Jérusalem, à Deir Rafat notamment, pour la traditionnelle fête de Notre-Dame de Palestine, Patronne principale du Diocèse. A chaque fois, je suis chargé de prendre des photos, puis d’écrire mon article en rentrant. Celui-ci est ensuite posté sur le site internet du Patriarcat et sur les réseaux sociaux. Je suis entouré d’une équipe très sympathique, composée d’un Palestinien, Saher, d’une Palestinienne, Rula, qui est enceinte et nous quittera bientôt pour quelques mois, et d’un Italien, Filippo (une perle !). Saher s’occupe du site en anglais, Rula est rédactrice arabophone et Filippo gère bien évidemment la page en italien. L’ambiance est bonne, nous échangeons essentiellement en anglais, Saher et moi en français, et je tente comme je peux d’interagir en arabe.

Jérusalem

Jérusalem est fascinante, la vieille ville en particulier. Des nombreuses congrégations religieuses du monde entier y sont installées, ce qui lui donne un caractère très cosmopolite. Je découvre que les Latins forment un milieu assez petit et il n’est pas rare de croiser les mêmes personnes à plusieurs évènements, notamment mes confrères du Christian media Center, pôle média de la Custodie de Terre sainte. J’apprécie particulièrement de me balader dans la vieille ville à la rencontre des commerçants, toujours surpris de voir que j’arrive à converser un peu en arabe, ce qui est assez rare chez les étrangers, y compris ceux qui sont installés à Jérusalem-Est. Le Patriarcat est d’ailleurs situé dans le quartier chrétien de la vieille ville, et j’ai la chance d’aller au bureau à pied tous les matins en passant par le quartier arménien… que du bonheur !

Affaire à suivre … 🙂