• Soins et aide sociale

Irak : soutenir la réinstallation des familles à Mossoul

Mossoul : une ville qui a beaucoup souffert depuis le début de la guerre

Les chrétiens de Mossoul ont fui la ville précipitamment lors de l'arrivée de Daech lors de l'été 2014. Ils ont commencé à rentrer chez eux depuis la reprise de la ville par l'armée irakienne en juillet 2017. Ils redécouvrent avec stupeur les lieux dévastés. Alors que Mossoul-Est a été relativement préservée, Mossoul-Ouest est un paysage de ruines et de désolation. Après la guerre vient la phase de reconstruction. Face à l'ampleur de la tâche, les familles qui sont de retour sont animées d'un courage immense.

Une dynamique de reconstruction hésitante

La plupart des chrétiens craignent encore de retourner à Mossoul, où la situation reste tendue. Sur les 3 000 chrétiens de Mossoul en 2014, une petite centaine seulement sont revenus à ce jour. Il s'agit surtout de syriaques catholiques, dont la communauté se soude autour du Père Emmanuel, seul prêtre habitant à Mossoul. Parmi eux, on compte peu de familles. Le retour est pour elles très difficile, car elles n'ont souvent pas les moyens de reconstruire leurs maisons et d'envoyer leurs enfants à l'école.

Les chrétiens qui reviennent, un formidable témoignage de foi

La présence des familles chrétiennes est pourtant essentielle pour la reconstruction de la ville. Elles sont des artisans de paix et de médiation au milieu d'une société multiculturelle. La présence chrétienne freine les extrémismes et participe à la reconstruction d'un projet de paix et de tolérance pour le pays.
"En nous battant pour les chrétiens, nous nous battons aussi pour toute la population." (Mgr Pascal Gollnisch).
Il faut à la fois agir sur le court terme en rebâtissant les maisons, et sur le long terme en tissant la cohabitation entre chrétiens et musulmans et la volonté de reconstruire ensemble. Ces chrétiens d'Irak, qui malgré les guerres et les discriminations veulent rester sur leur terre, est un formidable témoignage de foi.

Reconstruire et éduquer, deux piliers pour l'avenir

Les familles chrétiennes ont besoin de soutien pour reconstruire leurs maisons et scolariser leurs enfants. Il faut compter environ 3 500 € pour la rénovation d'une maison, et 30 000 € pour sa reconstruction. La scolarisation d'un enfant (fournitures et déjeuner du midi) coûte environ 50 € par mois aux familles.   En cas de paiement par chèque ou par virement, précisez le code du projet : T80332

Mossoul a célébré sa première messe de Noël depuis sa libération