• Soins et aide sociale

[LIBAN] Aidons le pays à surmonter la crise sanitaire

"Ce sont vos dons qui nous permettent de procurer à ces malades l’équipement et le matériel conformes aux critères établis et nous permettent de traiter les malades pauvres et délaissés."

Sœur Ann Sauvé, Fille de la Charité, membre de la direction de l’hôpital


Présentation de l’hôpital

L’hôpital du Sacré-Cœur appartient à la congrégation des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul. Simple dispensaire à son origine en 1847, il s’est ensuite agrandi pour devenir, en 1860, l’hôpital français du Sacré Cœur des Filles de la Charité. Avec l’extension de la ville de Beyrouth, l’hôpital s’est déplacé dans la banlieue, à Hazmieh. C’est en 1965 qu’il prend sa forme actuelle : un hôpital généraliste de 320 lits où les patients, originaires de différentes régions du Liban, sont accueillis quelle que soit leur confession.

L’hôpital du Sacré-Cœur a répondu à l’appel du ministère de la Santé libanais pour accueillir et soigner les malades atteints du Covid-19 en aménageant de nouveaux locaux abritant un service de soins intensifs d’une capacité de 5 lits. Face à la demande, d’autres aménagements des services sont en cours pour permettre d’accueillir et soigner des patients dont l’état est moins critique. Combinés aux besoins matériels habituels, les besoins et aménagements supplémentaires engendrés par la pandémie actuelle nécessitent des fonds conséquents, alors que le Liban traverse également une grave crise financière.

Protéger le personnel soignant, c’est assurer la sécurité de tous

L’hôpital du Sacré-Cœur des Filles de la Charité offre un accès aux soins à l’ensemble de la population, indépendamment de leur religion. Alors que la crise sanitaire s’intensifie, le personnel de l’hôpital ne disposait d’équipements de protection que pour dix jours à la fin du mois de mars. Cumulant le manque d’équipement de protection aux difficultés financières induites par la crise économique que traverse le Liban, l’hôpital du Sacré Cœur a besoin de soutien.

Le coût par jour et par patient d’équipements de protection pour les soignants va de 220€ à 500€ selon les services, auxquels s’ajoutent le coût des équipements médicaux et des aménagements de locaux pour accueillir les patients en sécurité. Ces équipements sont nécessaires de toute urgence pour assurer la sécurité du personnel et lui permettre de poursuivre la lutte contre la pandémie.

Référence du projet : T32687

 

Regarder la vidéo