• Culture et patrimoine

Irak : reconstruire Mossoul et Qaraqosh

  • En août 2014, les 50 000 habitants de Qaraqosh, plus grande ville chrétienne d’Irak, et les chrétiens de Mossoul qui s'étaient réfugiés dans cette ville, sont contraints de fuir, après l’arrivée des djihadistes de l’État Islamique. Qaraqosh est libérée le 22 octobre 2016 et Mossoul le 10 juillet 2017.
 
  • A la libération de la ville de Qaraqosh, 40% des maisons de la ville sont complètement détruites. Même si les familles réfugiées dans les camps à Erbil veulent rentrer chez elles, dans leur village, bien souvent elles n’ont pas les moyens pour reconstruire leurs maisons. En s’appuyant sur le Comité de reconstruction de Qaraqosh, l’Œuvre d’Orient, aide les familles à revenir, en payant une partie ou la totalité de la réfection nécessaire.
  • A Mossoul, l'OEuvre d'Orient travaille à la réinstallation de la paroisse syriaque catholique du camp de déplacés Ashti II, qui a fermé à Erbil.
  • Sans votre aide, ces familles ne pourraient pas revenir chez elles.
 
  • Objectif 2018-2019 : permettre le retour de 80% des familles de Qaraqosh

  • Encouragés par le retour de l’évêque Mgr Petros Mouché, évêque syriaque et de nombreux prêtres, près de 26 000 habitants sont déjà retournés à Qaraqosh depuis l’automne dernier et 25 % des logements de la ville ont pu être réparés. Klaxons, commerces, rire des enfants... La ville de Qaraqosh, reprend vie peu à peu. L’espérance qui anime ces chrétiens d’Irak qui malgré les guerres et les discriminations veulent rester sur leur terre est un formidable témoignage de foi.
 
  • Il reste encore de nombreuses maisons brûlées ou détruites. Il faut compter en moyenne 30 000 euros pour la reconstruction d'une maison.

Aidons les chrétiens d'Orient, leur histoire  doit continuer sur leurs terres.
   

Qaraqosh : la renaissance après Daesh