• Actualités

Lettre de Mgr. Behnan HINDO : "Hassaké se lève contre les enlèvements"

Traduction du texte arabe de la lettre adressé à Monsieur le Procureur général de la république.

 

Première occupation solidaire devant le palais de la justice à Hassaké.

 

Monsieur le professeur général,

Partout d’une fois profonde en la justice, du respect de la loi, de l’égalité de tous devant elle et la garantie de respecter son application, qui sont les fondement en or dans l’édification d’un état démocratique.

La ligue de solidarité a retenu la place devant le palais de la justice à Hassaké pour sa première station, occupation des lieux dans le but de mettre en lumière les grands souffrance en duré par les nombreuses familles de cette ville, depuis plus d’un an, à cause de la terreur des menace et des enlèvements d’enfants, de pères ou d’époux; dans le but de réclamer une rançon en échange de leur mise en liberté.

                La ligue trouve extraordinairement étrange que nous ayons plus de quarante enlèvements de personnes, nous qu’il y ait eu une seule enquête pour tenter de mettre la main sur les ravisseur et les déférer à la justice.

                Nous constatons que les enlèvement soient plus fréquents depuis la publication du décret-loi qui aggrave les peines pour les enlèvements exigeants le paiement d’une rançon. Ce même décret-loi assimile ces crimes aux crimes qualifié pour lesquelles ministère public n’a pas besoin de dépositions de plaintes des ayants droits procéder et à des enquêtes contre les ravisseurs: en avoir connaissance simplement suffit. D’ailleurs ces enlèvements sont assimilés aux crimes organisé qui sont les plus abjects dans un état dit civilisé.

Il s’en est suivit une grande vague d’émigration de médecins, d’ingénieurs, d’avocats, de commerçants, d’orfèvre, d’industrielles et des investisseurs et la fuite des grosse fortunes par crainte pour leur vie et celle de leurs enfants, ou pour sauvegarder le fruit d’une longue vie de labeur qui leur assurerait une vie digne. De ce fait la région a subit un grand dame social, économique,  et politique.

        Cette première station-occupation est réalisée en solidarité morale, humaine et civique avec les concitoyens qui ont enduré les souffrance de l’un des plus abjects crimes.

        C’est pourquoi nous réclamons qu’ils puissent vivre en sécurité parmi nous, c’est une exigence de nous tous, pour qu’ensemble nous puissions construire un état de droit, de justice et de la vrai citoyenneté. Les criminels, par leur violence, leur extorsion et vol d’argent illégaux, immoraux et inhumains, exposent la vie tout le monde en danger, car ils agissent contre les principes de droit, des institutions de l’état, la morale humain ou divine et contre les mœurs, de notre éducation dans ce cher pays.

        Suite à ce qui a été sus-dit et partant de notre ferme attachement à la loi, nous exigeons ce qui suit:

1-  Instruire un procès et enquêter sur ces crimes au niveau du département jusqu’à la capital Damas et traduise les criminels devant la justice.

2-  Punir ceux qui ont négligé leur devoir professionnel ou de fonction.

3-  Exiger des autorités compétentes de s’appliquer chacune selon ses responsabilités, à maintenir la paix et la sécurité du citoyen.

4-  Indemniser les kidnappés financièrement et moralement : c’est leur droit naturel.

Hassaké le 24-1-2013.

 

N.B.1- Cette lettre a été présentée au procureur général pendant la station-occupation le 24 Janvier 2013 à 11h.

2- La ligue a été fondée après une première réunion des trois évêques da Hassaké, nous avons ce jour-là 19-1-2013 décidé de réunir les parents des kidnappés et plus de 50 personnalités représentatives du peuple à Hassaké chrétiens et musulmans et yézides, arabes, kurdes, syriaques, assyriens…

3- la réunion du 21-1-2013 de tous les invités a donné naissance à un “comité des parents des kidnappés” qui a donné naissance à cette ligue.

4-               Le nombre des participants était de plus ou moins de 1500 personnes.

5-               Cela a fait bouger les responsables du gouvernement.

 

Mgr. Behnan HINDO Archevêque syrien catholique de Hassaké-Nisibe – Syrie