• Actualités

COURS AU COLLEGE DES BERNARDINS PAR Mgr BRIZARD : « Mgr Ghika, prêtre martyr du diocèse de Paris », une figure de l’Eglise roumaine sur la voie de la béatification

La figure de Mgr V. Ghika rende un fort témoignage de foi, de charité, d’œcuménisme, d’un profond dépouillement de soi pour se mettre à la suite du Christ.

Vladimir GHIKA est né le 25 déc. 1873 à Constantinople, d’une famille princière roumaine. Sa mère est descendante d’une famille française. Il est baptisé et confirmé dans l’Eglise orthodoxe.

Il vivait en France depuis 1879 où il poursuivait des études scolaires et universitaires poussées.

En 1902, à Rome, il fait son entrée officielle dans l’Eglise catholique et, par son œcuménisme, il œuvra toute sa vie pour l’unité des chrétiens.

Suite à la rencontre providentielle avec sr. Pucci il introduit Les filles de la Charité en Roumanie. Avec une totale disponibilité il s’engage en diverses actions de charité pour améliorer la vie des pauvres, de blessés de la vie, de malades, des nécessiteux en développant la “la liturgie du prochain” et “la théologie du besoin” une spiritualité proche de celle de St. Vincent de Paul.

Devenu prêtre bi-rité du diocèse de Paris en 1923 il est nommé ensuit à l’église des étrangers, aujourd’hui église St. Ignace. Mais il brule du désir d’évangéliser ceux qui n’ont pas encore entendu parler de Dieu ou même les anticléricaux. C’est ainsi qu’il est présent au milieu des habitants de Villejuif, personnes bien éprouvées, parfois endurcies, révoltées. Père V. Ghika disait : « Nous n’aimons pas Dieu comme il faut si nous ne savons pas, en L’aimant, Le faire aimer. »

Partout où il passe, où il œuvre, il accorde la même attention aux âmes. Il est à l’aise dans tous les milieux et côtoie les têtes couronnées, les intellectuels, les prolétaires. Ami de Jacques Maritain, Paul Claudel, il est aussi l’ami des plus pauvres, disponible à tous les appels des âmes.

En tant que membre du Comité directeur des Congrès Eucharistiques il parcouru les cinq continents restant toujours avec le cœur à Paris.

En 1939, en se trouvant en Roumanie, Mgr V. Ghika obtient la permission de l’archevêque de Paris de rester là où il se dépensera sans compter : auprès des victimes de la guerre, des prisonniers, des malades, des pauvres. Malgré l’arrivée du communisme et la persécution de l’Eglise catholique il continue de célébrer la Messe, de confesser, de convertir, d’être guide spirituel des étudiants ce qui lui attire l’arrestation.

Affaibli, malade, bien avancé en âge au moment de l’incarcération (79 ans), Mgr Ghika a transformé la cellule en vraie chapelle : il confessait, priait, convertissait, encourageait, prêchait le pardon et l’amour des ennemies.

« C’est surtout quand tu te sens anéanti par une lourde peine qu’il est bon d’aller consoler les peines d’autrui. Se donner à de pareilles heures, quand on n’est rien, quand en soi l’on n’a plus rien, c’est vraiment donner un peu de Dieu… et Le trouver. »

Torturé, menacé, affamé, accusé faussement d’espionnage, Mgr V. Ghika s’endort dans le Seigneur le 16 mai 1954.

En 2002, l’Archevêque de Bucarest, Mgr Ioan Robu, ouvre le procès informatif sur sa vie et ses vertus.

 

___________________________________________

INFOS PRATIQUES SUR LES COURS:

Horaires & dates :

de 10h à 11h30

les vendredi  8, 15, 22 février 2013

les vendredis 1er, 22 mars et 5 avril 2013
Renseignement et inscription:

http://www.collègedesbernardins.fr/

Organisation :
Association pour la béatification de Mgr Vladimir Ghika
71 av du Général de Gaulle, 92800 Puteaux – 06 62 22 06 84
abmvg.paris@gmail.com

____________________________________________