• Actualités

"En Orient, les chrétiens sont des concitoyens, non des étrangers"

« N’oubliez jamais, la dimension eucharistique de votre objectif pour vous maintenir constamment dans le mouvement de la charité ecclésiale. Celui-ci désire rejoindre tout particulièrement la Terre Sainte mais aussi le Moyen Orient dans son ensemble, pour y soutenir la présence chrétienne. Je vous demande de faire tout votre possible, y compris en intéressant les autorités publiques avec lesquelles vous êtes en contact à un niveau international, pour qu’en Orient où ils sont nés, les pasteurs et les fidèles du Christ puissent demeurer non comme des étrangers mais comme des concitoyens qui témoignent de Jésus-Christ, comme l’ont fait avant eux les saints du passé, fils eux aussi des Eglises orientales. L‘Orient est à juste titre leur patrie terrestre. C’est là qu’ils sont appelés aujourd’hui encore à promouvoir, sans faire de distinction, le bien de tous, par leur foi. Une égale dignité et une réelle liberté doivent être reconnues à toute personne qui professe cette foi, permettant ainsi une collaboration œcuménique et interreligieuse plus fructueuse. »

 

Au cours de cette semaine de travail, les membres de la Roaco ont travaillé sur « les mutations en cours » au Maghreb et au Proche Orient. Plusieurs responsables religieux étaient présents: le Patriarche copte-catholique, le cardinal Antonios Naguib, et le Patriarche maronite (nouvellement élu), S.B. Béchara Boutros Raï, mais aussi le nonce pour Israël et délégué apostolique pour Jérusalem et les Territoires Palestiniens, Mgr Antonio Franco et le custode de Terre Sainte, le Père Pierbattista Pizzaballa. Le Pape a reconnu leur action et affirmé que grâce à eux « les agences (de la Roaco, ndlr) pourront évaluer la réelle situation et ce qu’elle implique pour l’Eglise, la paix et la stabilité internationale». Le Saint Père a déclaré qu’il priait pour que toute forme de « médiation possible » puisse voir le jour « afin que cessent les violences et que l’harmonie sociale soit rétablie.»

Cette rencontre de la Roaco a eu lieu plus de huit mois après le dernier synode pour les Eglises du Moyen Orient d’octobre dernier. Elle s’inscrit aussi après les attentats de Bagdad et d’Alexandrie et l’élection du nouveau Patriarche des Maronites, S.B. Béchara Boutros Raï. En marge de cette rencontre, le Pape en a d’ailleurs profité pour transmettre à Mgr Raï sa «bénédiction» et son «amour» à tout le peuple libanais, ajoutant qu’il priait «pour que la paix règne au Moyen Orient».


Retrouvez cet article sur le site du Patriarcat Latin de Jérusalem

Retrouvez la totalité de l’intervention du Pape

Retrouvez toutes les informations sur la ROACO en cliquant ici