• Actualités

Erbil : le courage des chrétiens d'Irak

Pendant trois jours les rencontres se sont multipliées avec pour priorité comprendre les besoins sur place et écouter la détresse de la situation.

Pour Mgr Gollnisch “Ce voyage s’inscrit dans une continuité faite de plusieurs visites de la part de l’Église de France. Ce contact qui au delà de la nécessaire information mutuelle participe aussi de communion d’Église à Église. Il est important que les chrétiens, les prêtres, les évêques, soient conscients que derrière eux, avec eux, des catholiques du monde entier, et même au delà des catholiques soient soucieux de ces situations et soient avec eux”.

“Ce qui nous permet de tenir c’est la prière, c’est très important cela nous permet de dire, ça suffit on en peut plus ! ” témoigne une chrétienne .

“Aujourd’hui on attend. On attend quoi ? que le monde nous accueille ou nous protège. On peut rentrer que si on a la garantie d’être vraiment protéger chez nous et que personne ne peut plus nous attaquer”