• Actualités

Liban : retrouver la volonté de vivre ensemble

Polarisées par toutes sortes de crises et d’axes, les communautés libanaises semblent dériver lentement l’une de l’autre. Sensible à cette dérive, le patriarche maronite ne cesse d’inviter les communautés libanaises à renouveler, en l’actualisant, leur pacte national.

Comme l’exprime Fady Noun, Journaliste au quotidien libanais L’Orient le Jour, chercheur à la Faculté des sciences religieuses de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth : « Retrouver notre volonté de vivre en commun, ou la raffermir, est une entreprise exaltante, mais difficile. […] Le Liban se relève d’une guerre qui a failli conduire soit à son éclatement, soit à son annexion et à sa disparition. Une  controverse a éclaté au sujet de cette séquence historique, que les partis et communautés interprètent chacun à sa manière, à de rares exceptions près. Tout cela laisse voir que la guerre qui nous a opposés est loin d’être un épisode du passé. Elle continue de nous  habiter et de nous ronger intérieurement. Nous n’en avons pas encore tiré les leçons. Et c’est l’une des causes fondamentales de l’affaiblissement de notre volonté de vivre en commun.[…] Pour en sortir, pour retrouver notre volonté de vivre en commun, un travail de mémoire est indispensable. »

Le défi de la Fondation Adyan : reconstruire les relations après les blessures profondes de la guerre de 1975-90, de « faire des choses ensemble »

Fondée en 2006 la Fondation libanaise ADYAN, est la plus importante fondation interreligieuse du Liban. Ses membres fondateurs sont chrétiens et musulmans.

Selon la définition de son président, le Père maronite Fady Daou, la Fondation Adyan agit suivant quatre secteurs.

  • « L’éducation et la coexistence. L’éducation des enfants au « vivre ensemble » dans les écoles et les familles est primordiale. Actuellement, la fondation a un programme pilote dans 22 écoles du pays avec formation des enseignants, qui sera ensuite appliqué dans toutes les écoles l’an prochain.
  • l’axe production média : Adyan produit et diffuse des films de témoignages de réconciliation et de conférences-débats invitant à la coexistence. Un DVD, dont le titre est A contre-courant, est actuellement diffusé dans toutes les écoles.
  • la solidarité et la réconciliation. Chaque année une journée de solidarité spirituelle est organisée, chaque fois dans une ville différente du pays. Le but est de se mettre d’accord sur un texte commun. Une subvention est aussi attribuée à un projet de réconciliation entre chrétiens et musulmans.
  • le département des études « cross-culturelles » . Il offre des cours, voyages culturels, publications, conférences, séminaires de formation, activités artistiques, en de multiples lieux du pays. »

Quatre secteurs pour un unique objectif : travailler à la promotion d’une culture de vivre ensemble et de la paix civile.


L’Œuvre d’Orient soutient la Fondation Adyan depuis sa création

Retrouvez notre dossier spécial Actualité Liban