• Actualités

L’Œuvre d’Orient fête la St Vincent de Paul à l'occasion du 27 septembre

2010 a été l’année du 350ème anniversaire de la mort de ce géant de la charité.

Son ministère fut des plus variés.  Il est à l’origine des Filles de la Charité et des Lazaristes. En tout, il est soucieux du témoignage de la charité et attentif à la mission de l’Église.

Son charisme est toujours actuel : de nombreuses sociétés, conférences, congrégations se réclament aujourd’hui de lui.

Les Filles de la Charité sont aujourd’hui la principale congrégation féminine hospitalière et enseignante avec vingt mille sœurs dans près de cent pays.

Les lazaristes moins nombreux mais sont tout aussi actifs avec 4 322 lazaristes dans le monde répartis dans 66 pays.

 

De passage dans nos locaux ou sur le terrain, nous rencontrons ces frères et ces sœurs pleins de dynamisme qui réalisent un patient et humble travail : avec trois fois rien, ils tissent la toile indispensable de la charité dans les milieux les plus défavorisés, reprennent l’ouvrage quand les révolutions ou les catastrophes l’ont détruit.

 

En Orient, les lazaristes et les filles de la charité sont présents dans la plupart des pays, de la Turquie à l’Égypte, l’Éthiopie et l’Érythrée, du Liban à la Syrie et l’Iran, en Israël et en Palestine.

L’esprit vincentien : “ce n’est pas parce que la tâche est immense qu’il faut baisser les bras ou vouloir tout gérer. Simplement, là où on est, on aime de l’amour de Dieu“.


L’Œuvre d’Orient soutient le travail de ces congrégations partout au Moyen Orient.

Retrouvez quelques projets sur notre site :

  • à Nazareth, en Terre Sainte, dans l’hôpital St Vincent de Paul
  • en Éthiopie, les lazaristes s’engagent auprès des plus pauvres
  • à Beyrouth, au Liban, à l’hôpital du Sacré Cœur
  • à Port Saïd, en Égypte, où elles viennent en aide aux faille les plus démunies
  • à Koussieh, en Haute Égypte, où elles enseignent dans un établissement scolaire
  • mais aussi en Iran, à Ourmieh

Mieux connaitre l’histoire des filles de la charité, avec l’Histoire des Filles de la Charité (XIIe-XVIIIe siècles), de Matthieu Bréjon de Lavergnée, paru chez Fayard, avril 2011 – 30€