• Actualités

[GRÈCE] Témoignage de Raphaële : "Ces petites actions du quotidien c’est tout simplement l’amour de Dieu que nous donnons à tous ces gens."

Raphaële est volontaire au JRS d’Athènes pour cinq mois. Elle travaille dans l’aide aux réfugiés en dispensant des cours de langue, et faisant de la distribution alimentaire et de vêtements.


Comme le temps file !

Vivre le moment présent en le comblant d’amour” Mgr Van Thuan.

Le mois de juin a filé à une vitesse folle si bien que j’ai à peine eu le temps de réaliser que j’entame à présent mon dernier mois de mission puisque je rentre en France le 30 juillet prochain. Comment résumer un mois si riche en rencontres, discussions et découvertes ? Ce n’est jamais tâche aisée.

Dans nos activités, rien n’a véritablement changé mis à part le fait que les gens nous connaissent vraiment bien à présent. Comme cela fait au moins 4 mois que nous sommes là avec les autres volontaires, nous finissons par avoir nos habitués quand nous venons à Victoria Square. Les enfants nous attendent car ils savent exactement quel jour nous venons et quelle joie à chaque fois de voir leurs visages s’éclairer à notre arrivée et se précipiter vers nous pour entamer une partie de football endiablée ou pour sauter à la corde à toute vitesse !

Ce que nous aimons aussi dans ces moments-là, c’est discuter avec les parents qui bien souvent restent stoïques sur leur banc à nous regarder, épuisés par un quotidien plus que difficile et soulagés de voir que nous allons nous occuper de leurs enfants pendant un petit moment. Quand nous sommes deux ou trois, nous n’avons pas forcément le temps de le faire mais dernièrement, à force de parler de nos après-midi jeux à nos amis rencontrés à Athènes, nous avons eu de la main d’œuvre supplémentaire pour jouer avec les enfants ce qui nous a laissé le temps d’aller papoter avec les parents et de leur parler de notre organisation.

Les belles rencontres à Victoria Square

Car en effet le but de ces après-midis est certes de distraire parents et enfants mais surtout de créer du lien dans le quartier. De nouvelles familles arrivent et partent tous les jours, et même si le décor de la misère reste malheureusement le même, les visages changent régulièrement. Beaucoup ne connaissent pas les services d’hygiène que nous proposons au Woman Day Center ou les cours de langues que nous donnons aux Magistories et c’est donc l’occasion parfaite d’en parler avec eux.

Et cela fonctionne à merveille ! L’autre jour nous avons ainsi vu débarquer un vendredi après-midi tout un groupe de grand-mères afghanes au Woman Day Center venues prendre une douche ! Qu’elles étaient mignonnes toutes ces petites mamies, toute excitées par l’activité du jour qu’était la douche ! Elles discutaient à bâtons rompus et même si l’on ne comprenait pas un mot de ce qu’elles disaient, la joie se lisait sur leur visage. C’est vraiment dans ce genre de moment que l’on prend véritablement conscience de notre rôle dans la mission, ramener un sourire sur des visages parfois ravagés compense toutes les difficultés de la journée !

Nous avons également ce mois-ci eu la visite de Soeur Maria José, sœur portugaise de la même communauté que les sœurs avec lesquelles nous vivons, venues leur rendre visite pendant une semaine en tant que responsable de la province grecque. Il est toujours enrichissant d’avoir de nouveaux arrivages dans la mission car ils apportent une fraîcheur et un regard extérieur objectif sur l’ensemble de nos actions dont il est précieux de tenir compte. J’ai été très impressionnée par la capacité de méditation de cette sœur, capable de rester silencieuse pendant de longues minutes au milieu du chaos ambulant. Car il faut voir l’ambiance qui règne dans ce square, c’est une belle cacophonie entre les passants sortant du métro, les enfants hurlant à qui mieux mieux et les adultes assis sur les bancs ou par terre entretenant des discussions animées.

Cette sœur m’a vraiment montré combien au cœur de Victoria Square, Dieu était là et agissait par notre biais, dans le silence comme dans le bruit. Quelle belle découverte ! Il est vrai que lorsque l’on est dans l’action, l’on ne se rend pas complètement compte du bien que l’on fait. Jouer avec les enfants, parler avec les parents peut paraître, en somme toute, assez anodin. Je ne suis pas en prière à chaque fois que je shoote dans le ballon ou que je tourne la corde à sauter.

Mais Maria José nous a vraiment fait prendre conscience combien ces petites actions du quotidien en réalité nous dépassaient complètement et avaient une portée bien plus grande que celle que l’on imagine : c’est tout simplement l’amour de Dieu que nous donnons à tous ces gens ! Par nos sourires, nos paroles, nos gestes, nous donnons de l’amour et en recevons à notre tour. C’est extraordinaire de se rendre compte que nous tous faisons partie de cette chaîne d’amour avec toutes ces petits actes que nous posons au quotidien, aussi insignifiants soient-ils. Les faire avec amour leur donne toute leur valeur ! « Vivre le moment présent en le comblant d’amour », ô combien cette petite phrase de Mgr Van Thuan prend tout son sens à présent.

Raphaële